Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 00:41
027082009155005000000MASSI.jpg


(Tchadactuel 15/02/2010)

Charles Massi est un ancien Ministre centrafricain, militaire de carrière, passé à l’opposition armée contre le régime de Bozizé, pardon de Deby à Bangui. Il opérait à la frontière tchado centrafricaine et subissait l’assaut des armées de deux pays. A la fin de l’année 2009, il fut capturé par l’armée tchadienne et livré mains et pieds liés à Bozizé qui l’aurait torturé jusqu’à mort suit. C’est la version en cours.

Or les militaires tchadiens qui ont livré le « colis » sont formels : « le colis était déjà en état irrécupérable » avant qu’il soit transmis aux autorités centrafricaines. Selon les mêmes sources, quand Deby a appris la capture de Massi par les siens, il a ordonné ceux-ci de le liquider, mais avant qu’ils passent aux actes, il a rappelé pour que le rebelle soit remis aux Centrafricains tout en insistant qu’il ne doit pas fuir entre temps.

Apparemment les militaires se sont bien assuré que le rebelle ne peut pas fuir. Seule une enquête indépendante peut révéler les circonstances dans lesquelles M. Massi a été exécuté. Par Deby ? Par Bozizé ? Ou l’un a torturé et l’autre l’a achevé ?

Bérémadji Félix (N’djaména)

 

©

Copyright Tchadactuel

NDLR : Au moment où l'actualité politique centrafricaine est accaparée par les difficultés de fonctionnement et les blocages du DDR, de la commission électorale et de la disparition du président André Kolingba et des préparatifs de ses funérailles, notre confrère tchadien pose une question fondamentale au sujet de l'assasinat de l'opposant Charles Massi que la mort de l'ancien président centrafricain a quelque peu éclipsé, accordant un certain répit à Bozizé alias le "dépeceur" qui est allé lui ce week-end dans son village, fleurir la tombe de sa défunte mère décédée le 9 février 2009. Il s'apprête aussi à faire une récupération politique des funérailles nationales que Bangui se prépare à faire au général André Kolingba dont la dépouille devrait en principe arriver au pays dans la matinée du jeudi 24 février 2010.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique