Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 00:32

 

 

 

Ben-Laden.jpg

 

 

Ben Laden vacciné avant d'être tué ?

Par Armin Arefi Lepoint.fr 12/07/2011 à 12:48

La CIA aurait organisé une fausse campagne de vaccination afin de localiser l'ancien chef d'al-Qaida.

Une fausse campagne de vaccination contre l'hépatite B. Voilà comment la CIA aurait réussi à localiser Oussama Ben Laden, l'homme le plus recherché de la planète, avant qu'il ne soit tué par un commando américain le 1er mai dernier. C'est en tout cas ce qu'affirme dans son édition de mardi le quotidien britannique Guardian, qui cite des sources proches de responsables américains et pakistanais ainsi que des résidents locaux.

Selon le journal, tout a commencé l'été dernier, lorsque la CIA a retrouvé la trace d'un messager d'al-Qaida, dénommé Abu Ahmad al-Khwaiti, qui s'apprêtait à rejoindre Ben Laden. C'est en le pistant que l'agence américaine a compris que le terroriste était réfugié dans une résidence d'Abbottabad au Pakistan. Très vite, celle-ci est mise sous surveillance par satellite, tandis qu'un local de la CIA est installé dans une maison du quartier.

Un médecin emprisonné

 

Mais comment pénétrer à l'intérieur de la maison sans éveiller le moindre soupçon ? Pour y arriver, les services américains auraient fait appel à un médecin pakistanais, Shakil Afridi, responsable en charge de la santé de la province de Khyber, une zone tribale le long de la frontière afghane. Celui-ci est envoyé à Abbottabad en mars, officiellement pour vacciner gratuitement la population contre l'hépatite B. Mais le plan américain est bien rodé. Les agents demandent en réalité au médecin de recueillir le sang, et donc l'ADN, de la famille de Ben Laden, afin de le comparer avec celui de la soeur du terroriste, décédée à Boston en 2010, et ainsi obtenir la confirmation de sa présence dans la bourgade.

Selon le Guardian, cette fausse campagne de vaccination a été rendue possible par le versement de "sommes généreuses" à des employés de santé locaux, les seuls autorisés à approcher de la résidence du fugitif, loin de se douter de la véritable nature de l'opération. Ce n'est d'ailleurs pas le médecin lui-même, mais une infirmière, Mukhtar Bibi, qui a été chargée de pénétrer à l'intérieur de la résidence pour y administrer le vaccin. Ignorant tout du subterfuge, elle portait sans le savoir dans son sac un curieux "appareil électronique".

On ignore toutefois si l'infirmière a finalement réussi à recueillir l'ADN de la famille Ben Laden, et si oui, comment elle s'y est prise pour prélever des gouttes de sang alors qu'elle devait uniquement administrer un vaccin. Seule certitude, le docteur Shakil Afridi, principal acteur de l'opération, a depuis été arrêté par les services secrets pakistanais pour avoir collaboré avec la CIA, ce qui a contribué à envenimer les relations entre les deux pays.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers