Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 02:31

 

 

 

fric en CFA


Quatre mois après son coup de gueule sur la gestion des finances publiques, le FMI est revenu en mission à Bangui. Et pas pour signer un chèque en blanc !

 

En visite en Centrafrique du 3 au 16 novembre, sous la houlette de Norbert Toé, le Fonds monétaire international (FMI) a noté quelques « mesures correctives » dans la gestion des finances publiques suite à la sévère mise en garde qu’il avait adressée, en juillet, lors d’une précédente mission. L’une de ces mesures réside dans le limogeage, le 8 octobre, du directeur du Trésor, le général Guillaume Lapo. Mais cette gestion des finances publiques « demeure difficile », a expliqué le FMI. L’exécution budgétaire de 2010 est là pour le prouver. Selon des documents internes à la Direction générale du Trésor centrafricain (DGT), 1,52 milliard F CFA (2,2 millions euros) ont été décaissés au cours du seul mois de février pour des opérations aussi coûteuses que surprenantes.

 

Ainsi, plus de 10 millions (15 000 euros) ont été consacrés à la réparation des toilettes de Guillaume Lapo, encore en poste à cette date. 85 millions ont été décaissés pour une « Caravane de la francophonie » et 12,45 millions pour les « frais de carburant » de la directrice de la Gendarmerie nationale, Prisca Passet. Toujours en février, 150 millions (228 000 euros) ont été consacrés à l’achat d’un véhicule pour le compte du même Guillaume Lapo.

 

En mars, la DGT a réalisé pour plus de 2,6 milliards F CFA de transferts allant de « primes globales d’alimentation à des « frais médicaux », en passant par la réparation de l’hélicoptère présidentiel (30 000 euros) ou des primes dites « TEL » (travail extra légal), c’est-à-dire des heures supplémentaires confortablement rémunérées. A côté de ces dépenses, les 10 millions F CFA de l »opération de sécurisation de Bangui », lancée début 2010, font quelque peu maigrichons.


La tendance se poursuit les mois suivants. En avril, plus de 50 millions ont été consacrés à une mission présidentielle à Malabo ; 11 millions aux « règlements » des chefs de village (on était alors en pleine campagne pour la présidentielle…) et 140 millions mis à la disposition de Jean Francis Bozizé, le fils du chef de l’Etat François Bozizé.


En juin et juillet 2010, 93 millions F CFA ont été utilisés en frais de mission à l’occasion du cinquantenaire de la RDC ; 10 millions pour la clôture du ministère des finances, dont le maître d’œuvre, la société Polygone, appartient à…Guillaume Lapo ! A ces sommes, s’ajoutent 117 millions F CFA (179 000 euros) de frais de mission de la présidence, sans oublier 4 millions F CFA pour les « frais domestiques » de la première dame, Monique Bozizé. 30 millions F CFA ont, par ailleurs, été déboursés lors d’une rencontre entre le premier ministre Faustin Archange Touadéra et le président de l’Assemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet.

 

Lettre du Continent n° 624 du 1er décembre 2011

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie