Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 14:13

 

 

 

Fidèle NGouandjika 

 

chantier Ngouandjika building hôtelier

 

Maléyombo

 

Fidèle Gouandjika menace de tuer son collègue du gouvernement Karim Meckassoua

 

Bangui, 30.09.2011 13h 10 – (L’Indépendant) – Le ministre centrafricain de l’agriculture et du développement rural, Fidèle Gouandjika, mis en examen dans une affaire de détournement de deniers publics, aurait menacé lors d’un conseil de cabinet jeudi, de tuer son collègue des postes et télécommunication Abdou Karim Meckassoua si ce dernier ne « retire » la plainte le visant.

 

De bonne source, le Premier ministre, Faustin Archange Touadéra qui présidait ce conseil de cabinet aurait demandé à Gouandjika « s’il ne faisait pas une mauvaise blague ». Celui-ci aurait répété au Premier ministre que « si Meckassoua ne retire pas la pleine qui le vise, il se rendrait chez lui pour l’abattre », indique la source avant de préciser que M. Touadéra aurait « i[finalement suspendu la réunion pour aller rendre compte à François Bozizé ».

 

Vendredi en début d’après-midi, L’Indépendant n’est toujours pas en mesure d’avoir confirmation de cette information. Contactés plusieurs fois à Bangui par L’Indépendant, aucun des deux ministres n’ont répondu.

 

Depuis sa prise de fonction il y a près de cinq mois, Abdou Karim Meckassoua a ordonné un audit sur la gestion peu orthodoxe de ses prédécesseurs à la tête du ministère des postes et télécommunications. Les conclusions non encore publiées de cet audit, auraient révélé des nombreux cas de détournements d’importante somme d’argent, imputés à Fidèle Gouandjika et Thierry Maléyombo.

 

Début septembre, Fidèle Gouandjika a été limogé de son poste de porte-parole du gouvernement et a vu son immunité de ministre levée pour le mettre à la disposition de la justice centrafricaine qui l’a inculpé ainsi que Thierry Maléyombo semble-t-il pour détournement de fonds publics et faux en écriture.

 

Par ailleurs, L’Indépendant apprend d’une source proche de la présidence que le ministre en charge de la justice Firmin Findiro aurait laissé entendre qu’il n’attend plus que les « instructions » de François Bozizé pour ordonner l’arrestation de Gouandjika et Maléyombo.

 

 

 

NDLR : Les conseils de cabinet se suivent et se ressemblent. Quand des milliards sont en jeu et leurs propriétaires en désarroi, généralement les brigands n'hésitent pas à faire couler le sang. Selon nos informations, de nombreuses menaces et énormes pressions de toutes sortes sont effectivement exercées sur le ministre d'Etat Karim Meckassoua par lequel le scandale des milliards dans le secteur des  télécoms a éclaté. L'inculpation de Gouandjika et Maléyombo est bien la preuve qu'il n'y a pas de fumée sans feu et jette un doute définitif sur l'origine suspecte des milliards dont ils se targuent.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers