Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 22:13

 

 

Ange_Felix_Patasse.jpg

 

 

Source : www.fasozine.com Mardi, 12 Avril 2011 18:09

Pauvre Ange-Félix Patassé. Son retour au pays natal lui aura été fatal. Il est non seulement mort sans avoir réussi à reconquérir, démocratiquement, le pouvoir que lui arraché de force le général François Bozizé, mais l’ex-président risque de ne même pas bénéficier de funérailles dignes de son rang. Décédé d’un diabète que ses proches croyaient maîtrisable, s’il avait obtenu, à temps, l’autorisation d’aller se soigner à l’extérieur, son âme aura du mal à reposer en paix, tellement la polémique enfle à Bangui sur les causes réelles de sa disparition.

Quel triste sort que celui de cet homme qui a assumé la magistrature suprême de son pays. La logique aurait voulu que maintenant qu’il a tiré sa révérence, la nation centrafricaine lui rende un hommage mérité dans le calme et la sérénité. Mais hélas! Ses partisans et ses adversaires ont encore trouvé-là l’occasion de se chamailler autour d’un cadavre qui n’a besoin de rien d’autre que d’un repos éternel.

C’est vraiment dommage de voir la classe politique centrafricaine se livrer à un spectacle aussi ignoble que celui de l’incapacité de respecter la mémoire d’un défunt. C’est encore la preuve de l’animosité qui anime les hommes politiques au point que même dans les situations extrêmes, ils n’arrivent pas à prendre la hauteur nécessaire pour montrer, ne serait-ce qu’une fois en passant qu’ils sont aussi capables d’humanisme.  Ne serait-ce que pour avoir été chef de l’Etat centrafricain, Patassé mérite mieux que ça. Son successeur qui n’est autre que le président actuel devrait mettre fin à cette comédie immonde autour du corps du président Patassé.

 

NDLR : C’est en effet Bozizé qui, n’ayant sans doute pas la conscience tranquille du fait de ses criantes et lourdes responsabilités dans la dramatique fin de son prédécesseur qui cherche à se racheter aux yeux de ses compatriotes dont une écrasante majorité lui impute la mort de Patassé mais aussi de la communauté internationale. Les réactions d’indignation ont été générales pour condamner le manque de cœur et les côtés mesquin et puéril du président Bozizé qui, pour des raisons d’adversité politique, n’a pas hésité à empêcher un ancien président malade, de surcroît son prédécesseur, d’aller se soigner. C'est donc Bozizé qui, non content de l'avoir déjà tué, veut encore ramener ses gros sabots à ses obsèques pour se moquer de sa dépouille mortelle.

Tout porte à croire que Bozizé cherche à s’imposer aux obsèques de Patassé qu’il tente en quelque sorte d’acheter en déboursant comme à son habitude beaucoup d’argent pour soudoyer certaines personnes au sein de la famille de l’illustre disparu. Selon nos informations, alors que jusqu’ici il n’avait jamais rien voulu savoir au sujet de l’ancienne résidence de Patassé mise à sac lors de son coup d’Etat du 15 mars 2003, il aurait maintenant demandé sans honte qu’on lui fournisse un devis de travaux de réhabilitation de cette résidence. Si le ridicule pouvait tuer…il y a longtemps que Bozizé ne serait plus de ce monde.  

 S’agissant des funérailles, aux dernières nouvelles, compte tenu des pressions et manœuvres politiciennes de Bozizé, on s’acheminerait vers une solution qui consisterait à couper la poire en deux. Il y aurait probablement des obsèques officielles pour permettre surtout au corps diplomatique de rendre hommage à l’ancien Chef d’Etat qu’est Patassé. Bozizé et son gouvernement en profiteraient sans doute pour s’y incruster. Puis il y aurait dans un second temps, des obsèques privées pour réunir le Peuple centrafricain, le FARE et toute la famille politique et les sympathisants du défunt et lui rendre hommage.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique