Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:40

 

 

 

Boz et Monica-copie-1

 

 

(Courrier d'Afrique 21/03/2011)

Au premier tour, le parti Kwa na kwa de François Bozizé a aligné vingt six députés contre un seul du Mlpc de Martin Ziguélé et huit indépendants. Au deuxième tour, ce parti est en passe de faire le plein des sièges dans l’hémicycle.

 La cinquième mandature de l’Assemblée nationale ne sera pas seulement aux couleurs orange du parti au pouvoir, mais elle verra siéger en son sein plusieurs membres de la famille Bozizé et assimilés. Revue de la troupe.

Tout d’abord le patriarche du clan Bozizé. A 67 ans, Jean Roger Ouéfio, est le grand frère du président, maire de Bézambé (leur village) ; il est aussi chargé de mission à la présidence. L’homme s’est fait élire à Bossangoa III avec 86,36 % des voix. Ensuite, il y a François Bozizé, le chef de famille.

Pour barrer la route à son intime adversaire politique, Me Nicolas Tiangaye, il s’est inscrit aux législatives dans le quatrième arrondissement de Bangui et l’a remporté sur le fil de rasoir avec un taux à peine supérieur à la moitié requise. (51%) Son suppléant, l’ancien Premier ministre Elie Doté siégera à l’Assemblée nationale.

Puis, Monique Bozizé, Première dame de Centrafrique, qui la deuxième fois consécutive, obtiendra également son siège de député. Elle est élue dans l’arrondissement de Bimbo II avec 66,29% des voix.

Son fils Francis, le gardien du temple, ministre délégué à la présidence chargé de la Défense remporte au premier tour avec 52,50% à Kabo dans le nord du pays. Le jeune Socrate, un autre fils, dynamique et prospère homme d’affaires, rafle la mise (53,36%) à Gambo à l’Est du pays. Il s’est inscrit en candidat indépendant.

Joséphine Kéléfio, la petite sœur du chef sauve l’honneur familial à Bossangoa II avec un score à la soviétique (83,21%). Le président de la Fédération centrafricaine de football, Patrice Edouard Ngaïssona, lui aussi allié du clan, a gagné avec 77,62% à Nana-Bakassa au nord.

Il y a le neveu ; le redoutable et très puissant ministre d’Etat Sylvain N’doutingai. Directeur national de campagne de son oncle François, il a terrassé l’éléphant (l’ancien président Ange Félix Patassé) et Emile Gros Nakombo sur leur terre (Berbérati I) avec 56,30% des suffrages.

Enfin, totalement inconnue sur la scène politique mais alliée sûre du président Bozizé, Renée Madeleine Bafatoro, a remporté le scrutin à Carnot I avec 57,71% des voix. Sa victoire en a surpris plus d’un à Bangui parce qu’elle n’était pas comptée parmi les grosses pointures et a réussi à battre à plates coutures Aoudou Ibrahim Paco, un poids lourd du coin.

Edgard Kaho Envoyé spécial à Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique