Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 23:21

 

 

Barack Obama

 

MI 8 de l'armée ougandaise à Obo

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 16 Octobre 2011 15:24

C’est dans une liesse populaire que la population de la ville de Obo (extrême sud-est de la Centrafrique) a accueilli, le 15 octobre 2011, la nouvelle du déploiement prochain d’un commando américain, antiguérilla en vue d’intensifier la lutte contre la rébellion de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony. La population de Obo est la principale victime des exactions de la LRA en Centrafrique, depuis son arrivée en 2008.

« Comme à Bangui, capitale du pays, cette nouvelle est le sujet principal de discussion dans la ville de Obo », d’après le constat du correspondant de Radio Ndeke Luka dans la région. Seulement, quelques personnes ont affirmé quant à elles que la décision du président américain Barak Obama, est tardive. Une prise de position eu égard au nombrer des victimes de la LRA dans cette partie de la Centrafrique.

Malgré la ferme conviction des autorités militaire centrafricaine et ougandaise d’éradiquer cette rébellion considérée de mouvement terroriste par Washington, celle-ci continue toujours d’être active. La population voit avec l’arrivée de ces militaires américains, une lueur d’espoir malgré que ceux-ci ne vont pas intervenir directement sur le terrain.

D’autre trouve déjà ces soldats de libérateurs, car jusqu’alors, la population de la ville de Obo n’est pas autorisée à aller au-delà de 5 kilomètres da la ville, à cause de l’insécurité grandissante, imposée par les éléments de la LRA.

Une zone « verte », et de « sécurité », créée dans un rayon de 5 kilomètres carrés autour de la ville, par les forces ougandaises et centrafricaines, permet à population de vaquer à ses occupations. L’activité économique est devenu presqu’inexistante dans cette partie de la Centrafrique.

Réaction officielle de Bangui. Interrogé par l’AFP, le ministre délégué centrafricain à la Défense, Jean-Francis Bozizé a déclaré : « La République Centrafricaine a plus que besoin aujourd'hui d'un concours extérieur comme celui des Etats-Unis pour mettre hors d'état de nuire la LRA. Il s'agit là d'un concours important que vont apporter les Etats-Unis à la RCA »,

L'Ouganda, le RDCongo, le Soudan du Sud et la Centrafrique ont tous salué samedi la décision des Etats-Unis de déployer dans le centre de l'Afrique une centaine de militaires pour aider à la lutte contre la rébellion de la LRA.

La LRA, réputée l'une des guérillas les plus brutales du monde, a sévi à partir de 1988 dans le nord de l'Ouganda, mais ses combattants se sont installés depuis dans les pays voisins. Elle est accusée de massacres de civils, de mutilations et d'enrôlements forcés d'enfants. En vingt ans, les combats entre la guérilla et les forces ougandaises ont fait plusieurs dizaines de milliers de morts et 1,8 million de déplacés.

Le président Barack Obama a annoncé avoir autorisé un petit nombre de soldats américains équipés pour le combat à se déployer en Afrique centrale pour aider les forces de la région oeuvrant à faire quitter le champ de bataille à Joseph Kony, le chef de l'Armée de résistance du seigneur.

Un premier groupe de conseillers américains est arrivé mercredi en Ouganda et d'autres suivront au cours du mois dans les autres pays. Il s'agit du plus important déploiement de troupes en Afrique annoncé par Washington depuis le sanglant fiasco de l'intervention en Somalie en 1993.

 

NDLR : On ne peut que comprendre la joie des populations du Sud Est de la RCA et en particulier les habitants de la ville d'Obo qui ont déjà payé un lourd tribut à la LRA de Joseph Kony et surtout leur ardent espoir de pouvoir sortir enfin des griffes de ces criminels. Les autorités de Bangui les ont quasiment abandonnés en sous-traitant leur sécurité à l'armée ougandaise qui n'a jamais pu empêcher les exactions et crimes de la LRA.

Le président Obama a été sensible à tous les appels qui lui ont été lancés, dont celui du Pr Gaston Nguérékata et certains compatriotes de la diaspora qui lui ont aussi écrit il y a plusieurs mois au sujet du triste sort de nos compatriotes de l'extrême Sud-Est laissés à la merci de la LRA et Joseph Kony. Il faut maintenant que les officiers de salon centrafricains se bougent un peu pour aider réellement les soldats américains qui seront déployés en leur facilitant les choses pour que Joseph Kony soit capturé au plus vite. 

 Le Pr Nguérékata évoque ce sujet dans une brève interview qu'il a accordée au  site francais Afrique centrale de la Voix de l'Amérique à www.voa.gov lundi matin a 5H30  TU.   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation