Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 02:00

 

 

 

Obama-Hussein.jpg


WASHINGTON AFP / 29 juillet 2011 23h20- Le président Barack Obama a promis vendredi que les Etats-Unis resteraient des partenaires inconditionnels des démocraties africaines, en recevant à la Maison Blanche quatre dirigeants d'Afrique noire francophone.

M. Obama, qui accueillait les présidents béninois Boni Yayi, guinéen Alpha Condé, nigérien Mahamadou Issoufou et ivoirien Alassane Ouattara, a en outre remarqué, pour les saluer, que tous quatre avaient été portés au pouvoir lors de consultations transparentes et démocratiques.

Tous ces dirigeants ont été élus lors d'élections libres et justes. Ils ont fait preuve d'une persistance extraordinaire (...) malgré des risques importants pour leur propre sécurité, et malgré d'immenses difficultés, le plus récemment en Côte d'Ivoire, a remarqué M. Obama, à l'issue d'une réunion d'une heure.

Grâce à leur détermination et à celle des gens qui veulent vivre dans des sociétés libres et démocratiques, ils sont arrivés au pouvoir en étant soutenus par la volonté légitime de leurs peuples, et en tant que tels, ils peuvent servir de modèle au continent tout entier, a-t-il jugé.

Une majorité de pays en Afrique subsaharienne embrassent maintenant la démocratie. D'un point de vue économique, l'Afrique est l'une des régions qui croissent le plus rapidement du monde, a noté le président américain.

J'ai insisté sur le fait que les Etats-Unis avaient été et continueraient d'être des partenaires inconditionnels de (ces pays) dans ce processus de démocratisation et de développement, a promis le président américain.

Se tournant vers ses homologues, M. Obama a évoqué le fait que leurs pays avaient récemment fêté leurs 50 années d'indépendance, et remarqué en plaisantant que cela correspondait à son âge, puisqu'il aura 50 ans jeudi prochain.

Evoquant le développement de l'Afrique depuis un demi-siècle, il a estimé: nous pouvons être fiers des progrès extraordinaires effectués. Mais évidemment (...) il nous faut reconnaître que beaucoup d'occasions ont été perdues, a-t-il ajouté.

Ces (quatre) dirigeants sont engagés à faire en sorte que dans 50 ans, ils pourront dire qu'ils ont aidé à renverser la tendance dans leurs pays, ils ont aidé à établir des pratiques démocratiques fortes, ils ont aidé à la prospérité économique et à la sécurité, et nous voulons que vous sachiez que les Etats-Unis seront à vos côtés à chaque étape, a assuré M. Obama.


(©)

NDLR : « Grâce à leur détermination et à celle des gens qui veulent vivre dans des sociétés libres et démocratiques, ils sont arrivés au pouvoir en étant soutenus par la volonté légitime de leurs peuples, et en tant que tels, ils peuvent servir de modèle au continent tout entier »…« Tous quatre avaient été portés au pouvoir lors de consultations transparentes et démocratiques ». Tout est dit et on ne peut être plus clair. On comprend donc pourquoi Bozizé ne pouvait faire partie de ces chefs d’Etat qui ont eu le privilège d’être invités par Barack Obama et reçus à la Maison Blanche, lui dont l’élection de janvier dernier n'a été ni démocratique, ni transparente mais plutôt  gravement sujette à caution pour nombreuses irrégularités et fraudes massives.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales