Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 01:56

 

 

 

 

Djodjo Bozizé casque aux oreilles

 

                             Djodjo Bozizé

 

 

Est-ce la perspective de leur éventuel départ en exil ou par la seule ivresse du pouvoir de leur président de père mais toujours est-il qu’il ne se passe pas de jour en Centrafrique sans que les frasques et exploits extravagants de la progéniture vraie et apparentée du général Bozizé ne défraie la chronique. Entre Aimé Vincent Bozizé alias Papy qui joue au gouverneur et premier douanier à Bouar, Teddy Bozizé qui veut enterrer des gens vivants ou Françoic Joseph Bozizé alias Djodjo qui spolie des commerçants nigérians et les fait mettre en geôles au camp de Roux sans jugement depuis 16 mois aujourd’hui, cela commence vraiment à bien faire. Les Centrafricains ne savent plus où se mettre avec les exactions des enfants de Bozizé. Cela ne doit plus durer ainsi.

 

Dans une de ses récentes parutions, la rédaction de Centrafrique-Presse révélait le scandale de la détention arbitraire depuis 16 mois dans les geôles du camp de Roux sans la moindre comparution de plusieurs commerçants nigérians et un Américain qui ont été dépouillés par le super délinquant nommé François Joseph Bozizé alias Djodjo d’une somme de 70.000 US $ et d'autres biens.


La rédaction vient de recevoir encore de la part de ces pauvres malheureux un second cri de détresse qu’ils lui lancent pour attirer l’attention des organisations de défense des droits humains et alerter l’opinion publique nationale et internationale sur l’intolérable situation dans laquelle ils se trouvent au camp de Roux à Bangui.

 

Que fait l’ambassade du Nigéria à Bangui ? Que fait la section des droits de l’homme du BINUCA ? Que font la Ligue centrafricaine des droits de l’homme, l’OCDH ? La côte d’alerte est atteinte voire dépassée. Que reproche-t-on à ces citoyens nigérians car la situation qu’on leur fait vivre est tout simplement inhumaine et doit être dénoncée ?


La rédaction 

 

 

 

 

 

dossier-camp-de-Roux.JPGdossier-camp-de-Roux.-2-JPG.JPG

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers