Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 03:41

 

 

 

Bozizé à Bruxelles le 17 juin 2011

 

 

En effet, malgré les appétits présidentiels affichés par Jean Francis Bozizé et Sylvain Ndoutingaï, il est désormais acquis que les autres enfants Bozizé et une majorité du peuple de Benzambé ont opté pour une modification constitutionnelle afin de permettre à Bozizé de rempiler en 2016. Un projet de modification constitutionnelle sera donc soumis à l'assemblée Nationale juste avant les vacances de fin d'année afin de boucler la modification dans la ferveur des fêtes pour que cela n'ait pas beaucoup d'échos.

Pour cela, certains changements vont intervenir à commencer par celui du PM et du gouvernement. Il est quasiment acquis que ce sera une femme qui sera nommée PM. Bozizé interroge en ce moment beaucoup de ses proches sur l'opportunité de faire revenir au pays Mme Koyara pour remplacer Touadera. Un autre nom est aussi cité ici, c'est celui Cécile Bineni Kolingba, la soeur cadette de Désiré Nzanga Kolingba et le dernier nom est celui de Mme Goumba.

Ce gouvernement aura donc deux missions : assurer la modification constitutionnelle et adoucir l'image du pouvoir pour lui permettre de glaner quelques milliards d'aide à gauche et à droite. Bozizé tient à avoir une femme PM car il se dit ici aussi que Mme Marie Reine Hassen comploterait avec les Anglais avec le financement d'Hissène Habré pour renverser Bozizé. Donc pour que ceux-ci n'aient aucune raison de la soutenir, une femme à la tête du gouvernement déstabiliserait son plan.

A noter aussi que Bozizé est très furieux en ce moment du fait que certaines infos filtrent. Il était quasiment acquis qu'Élie Ouefio serait le prochain ambassadeur à Paris mais comme l’information a été révélée par Centrafrique-Presse, Bozizé  s’est vu contraint de changer ses plans. C’est maintenant certain que c’est Parfait Mbay, qui ne sera pas reconduit dans le prochain gouvernement, qui sera nommé Ambassadeur à Paris. C'est d’après nos sources, cette éventualité qui retarderait la publication de la nomination de Bienvenu Guinon comme Chargé de Mission, chargé de la diaspora à Paris car l'Ambassadeur doit aussi avoir son mot à dire. La décision de nommer Guinon n'a donc pas été retirée. Elle est là mais attend simplement celle nommant Mbay à l'Ambassade de Paris. Dans la foulée, elle sera diffusée.

Concernant Ouambo, Bozizé fulmine de colère contre lui car c'est lui qui a recommandé son frère pour que ce dernier soit coopté dans le gouvernement. Et chose curieuse alors qu'il est versé dans un réseau de délation au service du KNK, c'est vraiment lui qui est soupçonné en 1er lieu par les gens d'ici comme étant l’informateur de Centrafrique-Presse.

L'ambassadeur Emmanuel Touaboy actuellement en poste à Pékin est aussi pressenti pour prendre la tête de la diplomatie dans le prochain gouvernement qui verra aussi dit-on, le retour de Cyriaque Gonda sur la scène en remplacement de Fidèle Ngouandjika qui sera remercié mais qui gardera la main car un plan est en élaboration en ce moment pour qu'il remplace Jacob Gbéti à la tête du CNOSCA cumulativement avec les fonctions de consul de la Roumanie à Bangui qu'il est en train de négocier avec les autorités de Bucarest, sa femme étant Roumaine. Salomon Kotro, « député » de Satéma et barbouze est aussi pressenti pour reprendre la place de Claude Richard Gouandjia qui redeviendra le sécurocrate en chef de Bozizé car ce dont il est maintenant certain, c'est qu'un coup d'état est en préparation contre lui et qu'il fera tout pour barrer la route à ce plan.Invité à plusieurs reprises par son homologue français à se rendre à Paris, Claude Richard Gouandjia a peur de satisfaire à l'invitation tout en cherchant discrètement à savoir quelles en seraient les raisons.

Rédaction C.A.P 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique