Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 18:14

 

 

 

 

zingas.jpg

 

 

Le député Zingas rejette tout détournement

Radio Ndéké Luka Jeudi, 28 Juillet 2011 13:38

Aurélien Simplice Zingas, député du sixième arrondissement de Bangui a balayé mercredi 27 juillet 2011, du revers de la main  toutes les accusations portées contre lui au sujet du détournement de la somme de 20 millions (environ 30.500 Euros)de francs CFA. Il s’agit des fonds  déboursés par le gouvernement centrafricain pour la couverture médiatique des festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance de la RCA en décembre 2010.

Le démenti a été fait lors d’une conférence de presse qu’il a organisée  mercredi 28 juillet à son domicile  à Bangui.

Il faut rappeler que depuis plusieurs mois, la presse nationale évoque, de manière récurrente, cette affaire. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports ayant reçu de la présidence centrafricaine une somme d’argent destinée à payer une facture de la chaîne de télévision A3 Télé Sud, se serait servi, avant de remettre le reste au destinataire. De nombreux journaux paraissant à Bangui ont publié cette information, parfois avec forces détails, y compris une lettre de la chaîne en question, adressée au président François Bozizé, et réclamant un reliquat.

Pour le désormais député Aurélien Simplice Zingas, « il s’agit d’une manipulation politique orchestrée par  mes détracteurs. Ils ont utilisé Cyriaque Dussey, intermédiaire dans les négociations de marché avec la chaine de télévision A3 Télé Sud qui a couvert les festivités du Cinquantenaire. Cyriaque Dussey n’a été qu’un intermédiaire dans cette affaire. D’ailleurs il avait présenté un budget de 350 millions de francs CFA (environ 533.572 Euros), budget rejeté par le conseil des ministres qui a seulement validé 100 millions (environ 152.500 Euros). Informé de cette somme Dussey a accepté d’être l’interface entre le gouvernement et la chaine en charge de l’évènement et a empoché 80 millions (environ 12.2000 Euros). Sur le montant reçu Cyriaque Dussey n’a dépensé que 24 millions (environ 37000 Euros) pour toute l’activité ».

 L’ancien ministre a même invité la presse à vérifier les états de dépenses au niveau du trésor public. Il nie avoir détourné une quelconque somme dans cette affaire.

Second sujet évoqué au cours de cette même conférence de presse, la pétition par laquelle une partie de la population de son arrondissement réclame la levée de son immunité parlementaire et sa destitution de son siège de député. Une autre affaire est à l’origine de ce que le député considère comme une « cabale » montée par ses adversaires. Il aurait escroqué un homme d’affaires centrafricain. Simplice Zingas a refusé de s’étendre sur le sujet. Il s’est contenté de déclarer : « de telles initiatives n’émanent que de mes malheureux challengers en lice lors des dernières législatives ».

 

NDLR : Le prédateur Zingas évite soigneusement, et pour cause,  de s’expliquer sur la somme de 20 millions de F CFA qu’il a soustraite de l’enveloppe de 100 millions représentant la facture de REGICA. Or c’est sur cette part qu’il a soutirée que porte précisément la requête de Cyriaque Dussey. Ce que Dussey a fait réellement avec les 80 millions qu’il a reçus n’est pas le problème et ne regarde en tous cas pas Zingas qui n’avait en principe rien à voir dans la transaction mais qui s’est malhonnêtement interposé juste pour soutirer les 20 millions de F CFA qu’il doit rembourser. Que dit Zingas des panneaux solaires de SOCATEL volés par son directeur commercial qui dit lui en avoir refilé quelques-uns ?    

 

 

 

Centrafrique: L'affaire REGICA - Aurélien Simplice Zingas s’embrase

Par Fleury Koursany - 28/07/2011

Elle accuse l’ancien ministre en charge de la Jeunesse, des Sports, Arts et Culture actuel député du 6ème arrondissement de Bangui d’avoir détourné 20 millions Fcfa

 

L’affaire REGICA du nom de cette Régie Internationale de Communication a d’abord commencé sur le net avant de faire les choux gras de quelques quotidiens d’informations générales centrafricains. Elle accuse l’ancien ministre en charge de la Jeunesse, des Sports, Arts et Culture, Aurélien Simplice Zingas, actuel député du 6ème arrondissement de Bangui d’avoir détourné 20 des 100 millions Fcfa de couverture médiatique internationale de la fête du cinquantenaire de la République Centrafricaine.

Genèse de l’affaire REGICA

Pour comprendre le fonds de cette affaire, il faut repartir au mois de novembre 2010 lorsque la République Centrafricaine se préparait à fêter le cinquantenaire de son indépendance. La Régie Internationale de Communication que dirige M. Cyriaque Dussey, sujet togolais marié une Centrafricaine, Maitre Doraz Serefessenet a proposé au gouvernement centrafricain d’assurer la couverture médiatique internationale de cette importante activité: le cinquantenaire de l’Indépendance de notre pays. Un budget de 350 millions Fcfa a été déposé par la REGICA de M. Cyriaque Dussey sur la table du gouvernement qui juge trop élevé cette offre. Le gouvernement centrafricain, précise l’ancien ministre de la Jeunesse, des Sports, Arts et Culture a estimé n’avoir que 100 millions Fcfa pour assurer la couverture médiatique internationale du cinquantenaire. Informé du fait qu’une enveloppe de 100 millions Fcfa est disponible, M. Cyriaque Dussey se rendra au niveau du ministre délégué aux Finances pour décharger les fonds devant servir pour la cause. Il fera face à une fin de non recevoir du ministre délégué aux Finances et Budget qui lui fera savoir qu’il n’est lié au gouvernement centrafricain par aucun contrat et par conséquent, il ne peut légitimement entrer en possession des fonds.

De là, M. Dussey, toujours selon Aurélien Simplice Zingas va se rendre au niveau du Secrétariat Général du Gouvernement discuter de l’affaire avec le ministre Désiré Nzanga Kolingba qui, par une correspondance en date du 3 novembre 2011 sollicite de son collègue délégué aux Finances et au Budget, le décaissement des 100 millions de Fcfa au profit de La REGICA de M. Dussey. Entre temps, le 4 novembre 2011 lors du Conseil des ministres, Aurélien Simplice Zingas a été instruit de «continuer en collaboration avec le ministre chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et des relations avec les institutions, les négociations avec AFRICA 24 et éventuellement TELE SUD» pour la couverture médiatique du cinquantenaire au niveau international. Selon l’ancien ministre, lorsque M. Cyriaque Dussey a été informé que le dossier lui a été confié par le gouvernement centrafricain, il a fait «les pieds et mains» pour entrer en contact avec lui aux fins de «jouer ne fut-ce que les intermédiaires entre le gouvernement centrafricain et TELE SUD».

Vu l’urgence de la situation et sachant que les festivités du cinquantenaire devraient se tenir le 1er décembre 2010 et s’inscrivant dans la dynamique présidentielle de promotion de la bourgeoisie nationale, a déclaré Aurélien Simplice Zingas, il a pris sur lui la responsabilité de confier à la REGICA, ce simple rôle d’intermédiaire tout en lui précisant que seulement l’enveloppe de 80 millions Fcfa ont été libérés par le gouvernement. Sur décharge, l’épouse de M. Dussey, la notaire Doraz Serefessenet a encaissé les sous un 21 novembre 2010 et la suite, la couverture médiatique internationale du cinquantenaire a été faite par TELE SUD quand bien-même cette chaine n’a encaissé que 17,5 millions de Fcfa sur les 80 millions déchargés par la REGICA. Cette dernière a aussi dépensé environ 6,5 millions Fcfa pour affréter un petit avion qui a fait le déplacement de Libreville pour ramener sur Bangui, un matériel qui manquait à TELE SUD pour son travail, ce qui, selon Aurélien Simplice Zingas fait un total de 24 millions de dépensés sur 80 millions déchargés pour le besoin de la cause.

Problème

Peu de temps après les festivités du cinquantenaire de la République Centrafricaine, note l’ancien ministre de la Jeunesse, des Sports, Arts et Culture, le Directeur Général de la REGICA revient à la charge et l’accuse d’avoir détourné 20 millions des 100 millions Fcfa devant servir à la couverture médiatique internationale. A cet effet, Aurélien Simplice Zingas affirme n’avoir jamais encaissé 100 millions Fcfa du Trésor public mais seulement 80 millions totalement encaissés par Madame Dussey, la notaire Doraz Serefessenet. L’actuel député du 6ème arrondissement va plus loin en déclarant que «les guéguerres de positionnement autour du soleil qui poussent les probables prétendants à la succession de l’actuel président de la République à se verser dans des pratiques du genre dans l’optique de décrédibiliser tous ceux qu’ils considèrent comme des adversaires potentiels à cette succession». Pour étayer cette affirmation, l’ancien ministre déclare même que le 26 juillet 2011, sur invitation du Médiateur de la République saisie par M. Cyriaque Dussey pour cette affaire, une confrontation a eu lieu et le Directeur Général de cette régie internationale de communication a avoué que «que ce sont ses détracteurs politiques qui l’ont poussé à poser cet acte afin de le salir». S’achemine-t-on vers la fin de ce feuilleton politico-politicien? Question à suspense!

 

NDLR : On voit mal ce qu'une médiation pourrait apporter dans un tel dossier où le seul objectif de l'une des parties, la victime qui se plaint, est seulement et uniquement de recouvrer son argent qui a été détourné par sieur Zingas. De ce point de vue on a quelque mal à comprendre la logique qui est celle de Bozizé qui a choisi de demander au Médiateur de recevoir les deux protagoniste de l'affaire devant témoin. Par ailleurs, selon le directeur de REGICA que la rédaction de CAP a interrogé, il n'a jamais tenu les propos que Zingas lui prête et que cet article rapporte.      

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique