Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 03:08

 

 

 

 

 

Bozizé ailleurs



Bangui 25 nov (CAP) - Il y a une dizaine de jours, Bozizé avait reçu au palais de la Renaissance l’ensemble des députés de son parti le KNK. Ces derniers temps et surtout depuis les états d’âme des députés KNK qui ont transpiré faisant état de leur intention de renverser le gouvernement Touadéra par le dépôt d’une motion de censure, projet qui a tourné court en raison du décaissement par ce dernier d’une enveloppe de dix millions de F CFA pour soudoyer quelques députés et éteindre le feu, on note que plusieurs fissures sont néanmoins apparu dans la galaxie KNK.


Selon une source généralement bien informée ayant requis l’anonymat, les discussions se sont surtout polarisées autour d’un invraisemblable échange entre Mme Solange Pagonendji Ndakala alias « Arôme Maggi » députée KNK de Bambari et non moins maîtresse notoire de l’ex-demi-dieu Sylvain Ndoutingaï, qui s’est beaucoup plainte d’être mal vue par ses camarades ouvriers de l’Assemblée nationale on ne sait trop pour quelle raison.


Bozizé qui ne s’est pas dégonflé lui a répondu qu’elle savait très bien pourquoi car c’est en raison de ce qu’elle est la femme de Sylvain Ndoutingaï. Et Mme Ndakala de rétorquer à Bozizé que Ndoutingaï n’était coupable de rien et qu’il était victime d’injustice. Il se trouverait à Ouagadougou pour le moment pour quelques jours de repos. Bozizé lui répondra qu’elle n’est qu’une femme et qu’elle devait se garder de s’ingérer dans les affaires des hommes car il est des sujets que les hommes n’avaient jamais l’habitude d’évoquer avec les femmes.


Quelques jours après, les états d’âme de Mme Pagonendji Ndakala se sont traduits par l’étalage en public de son opposition aux velléités de modification constitutionnelle de Bozizé par l’assemblée nationale, position qu’elle ouvertement exprimée sur les antennes de la radio dans une accusation contre le président de la commission des lois du parlement, Me Opalagnen, avocat et député KNK de Mongoumba que Bozizé a manifestement chargé discrètement de piloter ses manœuvres de modification constitutionnelle. Compte tenu de ce clash, Me Opalagnen a dû momentanément temporiser l’agenda de l’examen du projet de modification constitutionnelle sous le prétexte que cela nécessiterait un approfondissement préalable.


En attendant, toujours dans le but d’harmoniser les points de vue et positions des députés KNK afin de voter et soutenir comme un seul homme le projet, Bozizé a convoqué un conclave du KNK ce week-end à Boali afin de mettre tout son clan en ordre de bataille avant les prochaines échéances parlementaires qui devraient être pour lui décisives quant à ses projet politiciens visant à être de nouveau candidat à sa propre succession à la présidentielle de 2016, quitte à mettre gravement en péril la fragile paix actuelle dans le pays en se mettant également à dos la communauté internationale et le peuple centrafricain.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique