Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 21:44

 

 

 

 

Fauves du Bas-Oubangui

 

 

 

Il y a eu beaucoup de commentaires sur le match de football perdu et l'elimination des Fauves du Centrafrique à la derniere minute du match contre le Burkina.


Pour l'information par l'image, de comment cela c'est passé, un resumé et les 5 cinq dernieres minutes du match sont disponible sur TéléMLPC pour les amoureux du football.

 

 

www.lemlpc.net 

 

TVMLPC-logo.JPG

 

 

www.lemlpc.net 

 

 

L’élimination du onze (11) national centrafricain à Ouagadougou a été préméditée, orchestrée et exécutée par l’arbitre marocain


Source : Centrafricmatin octobre 19, 2012

 

Dans ce monde de péché, la manigance, la fraude, la malhonnêteté, en un mot, le mal se pratique à tous les niveaux, que ça soit en politique, en économie, en affaires, en sport, etc. et par chaque couche sociale, des plus nantis au plus démunis. C’est ce qui s’est passé dans la nuit du dimanche 14 octobre 2012 à Ouagadougou capitale du pays des hommes dits « intègres », le Burkina-Faso lors du match-retour comptant pour les phases éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se jouera en janvier 2013 en Afrique du Sud.


Pour la petite histoire, le match-aller a  eu lieu presque un (1) mois plus tôt ici à Bangui, où les « Etalons » du Burkina-Faso ont été battus par les « Fauves de Bas-Oubangui » par un score très étriqué d’un (1) but à zéro (0). Avec un tel score, tout laissait présager une catastrophe pour les « Fauves de Bas-Oubangui », car leurs challengers devaient jouer à domicile et devant leur public. Beaucoup de supputations, de spéculations et de paris ont été faits au sujet de ce match-retour. Ce sera donc le dimanche 14 octobre 2012 que le déroulement de ce match allait connaître son dénouement. En tout état de cause, les « Fauves de Bas-Oubangui » ont pu relever le défi, d’abord par le fait qu’ils ont été les premiers à ouvrir le score à la 8ème minute de jeu, ensuite par leurs prestations nettement appréciables jusqu’à la fin du match. N’eût-été la haute magouille de l’arbitre marocain qui a reçu certainement un pot de vin de la part des dirigeants de l’équipe adverse qui a commencé par lui accorder un pénalty imaginaire et dépasser expressément par la suite le temps réglementaire, les « Fauves de Bas-Oubangui »  arracheraient absolument la qualification pour la « CAN 2013 » prévue en janvier prochain en Afrique du Sud. En principe, ce cas flagrant de magouille mérite sanction, mais apparemment, aucune alternative ne semble être envisagée, et la victoire semble être définitivement acquise pour les « Etalons » du pays des hommes « intègres » qui est le Burkina-Faso.


Il convient de souligner que cette défaite des « Fauves de Bas-Oubangui » face à leurs adversaires, les « Etalons » du Burkina-Faso, qui a été une véritable douche froide pour les fans du football centrafricain a suscité une réelle consternation au sein de la population en générale et particulièrement au sein de la jouvence. Interrogé par notre confrère José-Richard Pouambi de radio Ndéké-Luka, un fanatique a éclaté en sanglots et pleuré à chaudes larmes pendant qu’il livrait ses impressions sur la défaite inattendue du « onze (11) national » centrafricain, comme s’il s’agissait d’un véritable deuil national.


A cet effet, nous demandons aux fans de ce genre de faire preuve d’un peu de retenue, de tempérance, de moins de chauvinisme à l’avenir, de faire preuve également de stoïcisme afin d’éviter des conséquences préjudiciables pour leur propre santé mentale et physique. « La RCA a perdu une bataille, mais pas la guerre », comme disait le Général De Gaulle.


Pazza Gbatakoro

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sports