Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 03:39

 

 

 

Zama Javan Papa

 

le griot de Bozizé Javan Papa ZAMA,  DG de sa presse présidentielle

 

 

Paris, 22 août (C.A.P) – Selon nos informations d’une source sûre, la fine équipe de griots patentés de la tristement célèbre émission sur les antennes de la radio nationale chargée de dénigrer l’opposition politique, se trouve actuellement en France où mission leur a été confiée sans doute par Bozizé à son truand de griot, Javon Papa Zama, DG de la presse présidentielle d’aller investiguer sur les membres de l’opposition centrafricaine très remuant en France, particulièrement en région parisienne.

Il s’agit de Zéphyrin FEIMINGUI, Abakar PIKO ainsi que leur patron Javan Papa ZAMA. Un autre lèche-botte et fichiste patenté de Bozizé soi-disant journaliste à l’organe de presse acquis au pouvoir en place « La PLUME », Patrick AGOUNDOU est également de la partie. Toujours d’après nos informations, ses fameux enquêteurs s’apprêtent maintenant à regagner Bangui mardi prochain par le vol régulier de la compagnie Royal Air Maroc avec le sentiment d’une mission accomplie en France.

Les Centrafricains doivent s’attendre dans les prochains à la diffusion sur les antennes de radio Centrafrique à des chroniques insultantes très riches suite à la moisson d’informations et de l’enquête en France que vont ramener au pays cette bande de griots. Zéphyrin FEIMINGUI serait également entre autre le garçon de courses de la maîtresse de Bozizé, Mlle Renée Madeleine BAFATORO dont la côte serait actuellement en chute du fait que Bozizé aurait découvert qu’elle avait un amant parmi les soldats chargés de sa sécurité. Un sergent du nom de Elie Vercel Namséné-Danoué  aurait même été embastillé depuis 2 mois à la tristement célèbre prison spéciale de Bozizé à Bossembele.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique