Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 03:56

 

 

 

FACA drapeau

 

 

 

Bangui, 25 déc (CAP) – La pitoyable situation dans lequel se trouvent à l’heure actuelle les forces armées centrafricaine est à l’image du cuisant échec du régime de Bozizé dans tous les domaines mais ce dernier et son ministre délégué de fils, Jean Francis, portent entièrement la responsabilité de l’état de déconfiture de cette armée nationale qui fait à présent la honte d e tout le pays.


Outre cette grave et inadmissible situation à laquelle les Centrafricains assistent impuissants au quotidien, l’état-major de cette armée vient d’être quasiment décapité avec d’une part, le l’humiliant spectacle d’éviction publique offert par Bozizé en personne de son chef d’état-major, le général Guillaume Lapo, devant ses subalternes en plein quartier général du camp Beal le mercredi dernier, et d’autre part, on vient de l’apprendre, la disparition du général Jean-Pierre Dolewaye, sous-chef d’état-major chargé des opérations sur le terrain.

 

Ce dernier aurait regagné la capitale après la bataille de Bambari qu’il a perdue avec ses hommes contre SELEKA, mais porté disparu depuis. D’aucuns le disent être entré en clandestinité, d’autres avancent qu’il serait blessé et serait en train de recevoir des soins dans une unité médicale militaire. Avec son absence, autant dire que les FACA n’ont presque plus de tête en ce moment.

 

Comportant plus de généraux d’opérette que d’hommes opérationnels, les FACA sont l’exact reflet de la médiocrité de son chef suprême, le soi-disant général d’armée François Bozizé. Une réunion du restant des généraux convoquée par ce dernier lundi au palais de la Renaissance se serait mal déroulée.    

 

Déterminé à s’accrocher au pouvoir jusqu’au bout, Bozizé aurait donné l’ordre que le peu d’armes lourdes qui se trouvent encore ici et là entre les mains des forces de défense et de sécurité dans certaines villes de provinces soient acheminées au plus vite sur Bangui en prévision de l’ultime bataille de Bangui à laquelle Bozizé se prépare à livrer avant de tomber.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches