Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 18:11

 

 

bria

 

 

Radio Ndéké Luka Samedi, 26 Février 2011 14:18

Les Forces armées centrafricaines ont infligé de lourdes pertes aux rebelles de la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) dans leur fief  de Yangou Drondjia, située à 130 km de la ville de Bria sur l’axe Ndélé. Ceci dans le cadre d’une opération de sécurisation déclenchée dans la nuit du jeudi 24 février 2011, selon des sources militaires.

En effet, le Haut commandement de l’Armée à Bria, a confié au correspondant de Radio Ndeke Luka dans la ville, que les FACA ont mené une attaque surprise, avec une puissante force frappe, « supérieure à celle de l’ennemi ».

De lourdes pertes matérielles ont été enregistrées dans les rangs de la CPJP. Plusieurs armes de guerres et de chasse de tous calibres, un poste récepteur, un émetteur radio, un téléphone satellitaire, 4 fûts de 200 litres de carburant et deux véhicules volés à des particuliers ont été récupérés par les FACA.

Radio Ndeke Luka ne dispose pas pour le moment d’un bilan précis sur les pertes en vies humaines. Mais tous les témoins interrogés sont unanimes à parler de « débandade généralisée au sein du mouvement rebelle ».

De retour dans leur base à Bria, les éléments des FACA ont été accueillis en héros par la population. Cette attaque est intervenue après un accrochage il y a quelques jours, opposant entre eux des éléments de la CPJP. Bilan, 7 morts.

Cet accrochage du 24 février est le second opposant les éléments de la CPJP aux FACA en quelques jours. Le précédent remonte au 7 février dernier. L’accrochage s’était déroulé  aux environs des villages de Bagawa et de Gbégbé situés à 47 et 50 kilomètres de la ville de Bria.

 

NDLR : Ce n'est pas en affichant un tel triomphalisme que les Faca vont résoudre le problème que leur pose cette rébellion qui n'a sans doute pas encore dit son dernier mot. Maintenant que le processus électoral dans le pays n'a accouché que d'une mascarade et par l'entrée fracassante de la famille Bozizé à l'Assemblée nationale, la situation politique est retournée à la case départ donc ce triomphalisme est déplacé.   

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation