Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 00:12

 

 

 

 

Mathos-Edouard.jpg

 

Mgr Edouard Mathos récemment kidnappé par des bandits de la CPJP

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 27 Juin 2011 10:53

La conférence épiscopale des évêques de Centrafrique s’est achevée dimanche 26 juin 2011, sur fond de message de paix à l’endroit des habitants de Bouar(ouest). Les évêques des 9 diocèses du pays ont pris part à cette session annuelle axée sur le thème « La vie des Eglises centrafricaines ».

Cette rencontre des responsables de l’Eglise catholique en Centrafrique intervient quelques jours après les événements qui ont secoué la ville de Bouar et qui avaient fait 3 morts.

Ces incidents ont d’ailleurs été évoqués sur place par l’Administrateur Apostolique de l’archidiocèse de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalaïnga. Il a invité au retour au calme et surtout insisté pour que la justice saisie, fasse son travail en toute sérénité. Il faut rappeler qu’une manifestation spontanée avait suivi le meurtre d’un jeune par un militaire. Ce soulèvement populaire avait été durement réprimé par les Forces de défense.

Selon Mgr Nzapalaïnga, « la situation a interpellé tous les évêques présents à ces assises qui ont duré une semaine. La Justice doit faire son travail pour rétablir la paix. Une telle situation ne peut se produire dans un pays dit de droit ».

La conférence épiscopale a pris fin par une messe concélébrée par l’ensemble des évêques à la cathédrale de Bouar.

 

NDLR :  On n peut imaginer que la conférence épiscopale se soit purement et simplement tue sur la mésaventure qu'a connue son président, Mgr Edouard Mathos en revenant d'une tournée de son diocèse et qui a défrayé la chronique récemment. Cela ne peut ne pas avoir été évoqué lors de cette assise.Les évêques et l'Eglise catholique de Centrafrique doivent prendre leurs responsabilités et se prononcer clairement sur les questions d'intérêt national qui agitent actuellement le pays. D'un peu partout dans les provinces et aussi dans la capitale on assite de plus en plus à des soulèvements populaires qui traduisent l'exaspération de la population et des citoyens vis à vis des autorités qui ne font rien pour que cessent un certain nombre de fléaux qui perdurent et qui font souffrir les Centrafricains. Qu'en pensent les évêques et l'Eglise catholique de Centrafrique ?  La conférence épiscopale ne doit pas continuer à faire l'autruche.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société