Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 22:28

 

 

 

wade-degage-18-mars-2011

 

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont appelé mercredi le Sénégal à respecter le droit de manifester pacifiquement et à éviter de recourir à la force alors que les tensions s'accroissaient dans le pays quelques jours avant l'élection présidentielle de dimanche.

Tous les Sénégalais doivent pouvoir jouir du droit de participer pacifiquement et activement au processus politique, a déclaré lors d'un point presse le porte-parole de la diplomatie américaine Mark Toner. Les manifestations à caractère politique sont interdites dans le centre de Dakar depuis juillet 2011.

Nous condamnons tout recours à la violence, comme toute menace de recours à la violence, a ajouté M. Toner. Nous souhaitons également demander au gouvernement et aux forces de l'ordre de faire preuve de retenue et de respecter les libertés de rassemblement et d'expression du peuple sénégalais, a-t-il poursuivi.

M. Toner a par ailleurs déclaré que les Etats-Unis avaient alloué 850.000 dollars pour former un millier d'observateurs en vue de l'élection de dimanche au Sénégal et pour les prochaines élections législatives.

 Ce sont des programmes destinés à soutenir des élections libres, transparentes et justes. Il ne s'agit en aucun cas de soutenir un parti politique ou une idéologie plutôt qu'une autre, a-t-il ajouté.

Les tentatives de rassemblement des opposants à la nouvelle candidature du président sortant Abdoulaye Wade, 85 ans dont douze au pouvoir, ont provoqué des violences entre manifestants et policiers.

Au moins six personnes sont mortes et des dizaines ont été blessées ou arrêtées depuis fin janvier dans tout le Sénégal lors de violences liées à la contestation de la nouvelle candidature du président Wade.

Cette candidature est jugée illégale par l'opposition, pour qui il a épuisé ses deux mandats légaux après son élection en 2000 et sa réélection en 2007. Ses partisans soulignent au contraire que des réformes de la constitution en 2001 et 2008 lui donnent le droit de se représenter.


(©AFP / 22 février 2012 21h33)

 

NDLR : Cette mise au point du Département d’Etat américain à l’endroit du pouvoir du président sortant sénégalais est aussi valable pour le régime de Bozizé qui interdit et sabote les meetings et autres activités de l’opposition centrafricaine.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE