Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 15:03

 

 

 

 

Bozizé honoris causa

Bangui, 13 avril (C.A.P) - Contrairement à ce que C.A.P a écrit par erreur dans sa parution d’hier à propos des 4 milliards qui ont été ponctionnés par la bozizie, c'est plutôt à l'Office National du Matériel, ex-KAJIMA et non à l’ONMO qui est dissout depuis 1999 et a fusionné avec l'ONIFOP pour devenir l’ACFPE.

Les DG des Offices Publics ont été reçus le mercredi 11 avril par le Contrôleur Général des Entreprises et Offices Publics ex Délégué Général aux Entreprises et Offices Publics. Le Contrôleur n'est plus autonome depuis la dissolution des Conseils d'administration, il est membre et rapporteur général du Conseil Spécial de surveillance.

A ce titre il a, au cours de cette rencontre, demandé aux DG de se conformer aux instructions du Conseil. Autrement dit, il reproche aux DG de s'adresser directement à Bozizé pour solliciter des accords sur leurs programmes d'activités. Désormais les programmes d'emploi c'est à dire les prévisions de dépenses des entreprises et offices publics doivent passer par le Contrôleur général qui joue le rôle d'interface entre le Conseil Spécial et les Entreprises.  

Selon nos informations, personne ne s'attendait à une communication d’une telle teneur. Aussi, les DG présents n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement au Contrôleur Général. Ils lui ont clairement demandé de laisser les mains libres aux Entreprises et offices publics pour exercer librement leurs activités car ces mesures ne font qu'enfoncer davantage les entreprises.

Certaines ont élaboré leurs plans annuels d'action et à la date d'aujourd'hui, aucune activité concrète n'est réalisée et le second trimestre de l'année est déjà entamé. D'autres entreprises ont commencé par supprimer certains postes fonctionnels pour mettre les occupants en chômage technique.  

On va directement vers un assombrissement ou une dérive totale des entreprises qui sont pourtant les grands clients du marché de la consommation. Evidemment le retard de salaire dans le secteur parapublic se fait ressentir dans les recettes des commerçants détaillants de Bangui. Les bailleurs de fonds des entreprises telles que l'ENERCA, SODECA, ORCCPA,  et autres se sont mis en stand-by pour suivre l'évolution de ce fameux redressement.

Des rumeurs circulent depuis quelques jours à Bangui sur une éventuelle démission du Premier Ministre, l’ectoplasme Faustin Touadéra. Il s'agirait des rumeurs d'une deuxième démission. La première ayant été refusée dit-on par Bozizé. La raison est qu'il estime qu'il ne joue plus son rôle de premier ministre. Il n'est en effet qu’un figurant.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com