Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 01:46

 

 

 

Ndoutingai

 

 

Comme CAP l’annonçait en note de la rédaction dans sa parution de la veille, le ministre d’Etat Sylvain Ndoutingaï qui avait pris part à Paris à la réunion de la zone Franc et qui devrait se rendre ensuite à Washington pour participer aux assemblée annuelles du FMI et de la Banque Mondiale qui s’ouvrent ce vendredi 23 septembre pour s’achever le dimanche 25 prochain, a essuyé un refus à sa demande de visa à l’ambassade de l’oncle Sam de Paris. Il a dû passer encore toute la journée du jeudi coincé à son hôtel parisien dans le vain espoir qu’une solution favorable soit trouvée pour lui.

Il faut rappeler que déjà en 2009, le ministre des mines Sylvain Ndoutingaï avait essuyé un refus à sa demande de visa introduite auprès de l’ambassade des USA à Yaoundé. Il a fallu dépêcher le DG du protocole d’Etat de l’époque, l’ambassadeur Moussa Kembé, actuellement en poste à Washington pour tenter de dénouer la situation mais le refus de l’ambassade US de Yaoundé fut catégorique.

En principe, les assemblées annuelles de Washington prennent fin dimanche prochain et la délégation centrafricaine devrait rencontrer en bilatéral la Banque Mondiale lundi prochain selon nos informations. Donc si le refus d’octroi du visa pour Ndoutingaï est définitif il ne pourra pas prendre son vol pour être à l’heure à Washington et doit par conséquent regagner Bangui la queue entre les jambes avec sans doute une bonne partie de sa pléthorique délégation féminine qui aurait décidé de se solidariser avec lui si les ricains lui refusent le visa pour leur pays. Reste l’affaire de la caisse d’avance de 80 millions de F CFA qu’il a pris au trésor pour cette villégiature sur les bords du Potomac et qu’il détient par devers lui. Va-t-il reverser cela où il a pris ? Wait and see… !

Si le refus de visa de l’oncle Sam est maintenu jusqu’au bout, Ndoutingaï rejoindrait la « black list » des personnes déclarées indésirables aux USA sur laquelle figure en bonne place un certain Cyriaque Gonda  lui aussi jugé non grata chez les ricains pour cause de multiples gaffes qui lui ont même valu une condamnation judiciaire il y a quelques années, lorsqu’il travaillait au siège des Nations Unies.

Si le refus de visa des USA est maintenu jusqu’au bout à l’égard de Ndoutingaï, on peut que légitimement s’interroger sur les raisons car Ndoutingaï a une réputation sulfureuse, c’est le moins qu’on puisse dire. Il s’est longtemps acoquiné avec des truands et repris de justice notoires comme l’indopakistanais Saifee Durbar tout en faisant ouvertement la guerre à un citoyen américain, de surcroît pétrolier comme Jack Grynberg que lui, Bozizé et Feindiro ont poursuivi devant les tribunaux centrafricains et fait arbitrairement condamner à leur verser des centaines de milliards de F CFA.

Sylvain Ndoutingaï avait ouvertement été accusé de « ministre corrompu » lors de la visite de Bozizé à l’Elysée en novembre 2007 par le président Nicolas Sarkozy. Depuis, non seulement les autorités françaises n’ont pas révisé leur position à son égard mais elles ont même œuvré en vain pour son départ du gouvernement. Bozizé est demeuré sourd et autiste tout en faisant plutôt le contraire de ce que la France et même certains chefs d’Etat de pays voisins de la RCA réclamaient, en le nommant ministre des finances.

Face à la véritable humiliation que subit Ndoutingaï avec ce refus de visa américain, plusieurs de ses collègues du gouvernement que lui-même ne cesse d’humilier et de ridiculiser en refusant d’honorer certains de leurs besoins d’argent, doivent sans nul doute s’en gausser et se frotter les mains. D’aucuns racontent aussi que ces derniers temps, plusieurs contradictions seraient apparues entre Ndoutingaï et Bozizé. Etant aussi riche que Bozizé, possédant sa propre milice et disposant également que Bozizé d’un véritable harem de maîtresses, Ndoutingaï se dit intérieurement qu’il pourrait lui aussi être à la place du khalife. D’où ses rivalités avec le rejeton de Bozizé, Jean Francis qui aspire lui aussi, à succéder à son père.

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique