Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 21:51

 

 

CEMAC logo 

 

Brazzaville (Congo) 2012-07-03 15:47:15 (APA) - Brazzaville abritera une conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) dans la première quinzaine de ce mois de juillet, a appris APA mardi auprès de la cellule de communication de la présidence congolaise.

L’annoncé été faite par Antoine Ntsimi, secrétaire général de la CEMAC au sortir d’une audience avec Denis Sassou N’Guesso, président de la République du Congo et également président en exercice de cette institution sous régionale, indique la même source.


Au cours des réunions des experts et du conseil des ministres qui va précéder le sommet, il sera abordé des grands dossiers comme le Programme économique régional « qui est vraiment le livre de chevet de la communauté avec comme vision de réduire la pauvreté, l’éradiquer, et avoir un plan concret par rapport aux potentialités de la sous-région », a fait savoir le Secrétaire général de la CEMAC.


« Tout le monde sait que notre sous-sol est riche en matières premières », a encore dit M. Ntsimi en parlant des potentialités économiques des pays de la zone CEMAC.


« Il faut que l’on trouve la bonne formule pour la transformation et la création de la valeur ajoutée, la création d’emplois et le Programme économique régional est réellement au sein de cette préoccupation qui permettra de donner les emplois aux jeunes », a encore dit le secrétaire général de la CEMAC.


La CEMAC aura aussi à débattre, à Brazzaville, des dossiers tels que la libre circulation du passeport biométrique, mis en service par l’organisation, au niveau de tous les Etats, en conformité avec l’OACI (Organisation internationale de l’aviation civile).


«Le passeport biométrique sécurisé se mettra progressivement en place et cohabitera avec les anciens passeports pour qu’il n’y ait pas coupure, il faudra que le citoyen de la sous région continue à pouvoir circuler librement ».


Il a indiqué que cette « libre circulation facilitera la création d’un marché commun car on ne peut pas parler de la libre circulation des biens et des capitaux sans que les gens puissent circuler librement ».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE