Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 01:29

 

 

logo mlpc

 

 

Bangui, 11 janvier 2011 (C.A.P) – Une délégation du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain composée notamment de Dieudonné Koudoufara, Fotor Hissène et Ramadan Attaké à bord d’un véhicule de leur parti en partance pour Birao chef-lieu de la Vakaga afin de battre campagne pour les législatives et les présidentielles du 23 janvier 2011, a été enlevée ce mardi matin par des hommes armés non identifiés dans la localité de Mouka située peu après la ville minière de Bria.

Selon des informations fournies par une source proche de la direction du MLPC à Bangui qui affirme ne pas bien comprendre les motivations réelles des ravisseurs, ces derniers auraient saisi le véhicule ainsi que tout le matériel de campagne du MLPC qui se trouvait à bord et auraient également entraîné leurs victimes en brousse.

C’est un secret de polichinelle que la région de Bria, chef-lieu de la Haute-Kotto ainsi que la préfecture de la Vakaga, sont écumées depuis longtemps déjà par plusieurs rébellions armées dont les actions défrayent régulièrement la chronique. Courant novembre dernier encore, la ville de Birao était momentanément passée sous le contrôle d’une rébellion armée se disant être une tendance de la CPJP qui a par la suite été violemment mâtée par les troupes lourdement armées de l’armée tchadienne appelée à la rescousse par Bozizé.

Une chose est sûre, la rébellion de la CPJP qui a toujours exprimé vainement sa disposition à négocier avec les autorités de Bangui n’a pas caché son hostilité à la tenue d’élections dont elle ne voit pas l’intérêt comme pouvant résoudre durablement l’impasse politique en Centrafrique, étant en revanche convaincue que seule la force est le langage que comprend le dictateur sanguinaire François Bozizé.

Le kidnapping des candidats du MLPC vient brutalement mettre le doigt sur l’épineuse question de l’insécurité régulièrement invoquée sans jamais être écoutée ni par le pouvoir en place ni la communauté internationale par l’opposition démocratique du Collectif des Forces du Changement, comme étant un réel sujet de préoccupation qui, si elle n’était pas résolue convenablement, compromettrait le bon déroulement de la campagne électorale. Nous voilà au cœur du sujet.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation