Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 22:50

 

 

 

Boziz--et-Ndoutinga-.jpg

                       Bozizé et et son argentier le "vice-président" Sylvain Ndoutinaï

 

CENTRAFRIQUE

(Africa Energy Intelligence) N° 673 du 11/04/2012

Sylvain Ndoutingaï

Selon nos sources, le ministre centrafricain des finances Sylvain Ndoutingaï a finalisé la semaine dernière les discussions avec la patronne de DIG Oil (auparavant Divine Inspiration), Andrea Brown, pour l'attribution du bloc C (AEI nº672).

Ndoutingaï, qui est également le neveu du président François Bozizé, occupait jusqu'en 2011 le portefeuille des mines et de l'énergie. Il semble qu'il ait toujours la haute main sur le secteur extractif alors qu'un ministre rattaché à la présidence, Obed Namsio, est censé s'en occuper. Sur ce bloc situé à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bangui, DIG Oil doit mener une campagne sismique 2D durant la première période de 3 ans. En cas de renouvellement, une campagne 3D et un forage devront être effectués.

 

 

Centrafrique  (Africa Energy Intelligence) n°672  du 28/03/2012


Dig Oil s'empare d'un bloc au sud


Après son acquisition sur le bloc 3 au Congo-K, la société sud-africaine Dig Oil devrait bientôt obtenir, dans une extrême discrétion, un permis à une centaine de kilomètres de Bangui.

C'est peu dire que l'exploration pétrolière en République centrafricaine se fait sans la moindre publicité, voire en catimini. Après la reprise il y a quelques semaines des travaux des Chinois de la CNPC dans le Sud du pays, un an après avoir obtenu un contrat jamais annoncé publiquement (AEI nº670), le président centrafricain François Bozizé s'apprête, selon des sources à la présidence, à attribuer le bloc C (frontalier avec le Cameroun et le Congo-B) aux Sud-Africains de Dig Oil (autrefois appelé Divine Inspiration). Dig Oil négocie pour ce permis depuis la fin 2011.

Sa PDG, la femme d'affaires sud-africaine Andrea Brown, a fait connaissance avec Bozizé avant qu'il ne devienne président. Elle a donc pu bénéficier d'un accès direct au chef de l'Etat pour faire avancer ses projets. Les discussions entre Brown, le président et l'un de ses avocats se sont déroulées jusqu'à la mi-mars à la présidence à Bangui. Le ministre délégué en charge des mines Obed Namsio, qui est rattaché à la présidence, n'aurait apparemment pas assisté à toutes les négociations.

L'acquisition de ce permis en Centrafrique représente seulement le premier pas vers la diversification des actifs de Dig Oil. Cette compagnie peut se permettre ses nouveaux investissements suite à l'entrée de Total sur le bloc 3 au Congo-K. La major française va prendre en charge la totalité des frais de la campagne sismique, qui devrait débuter cette année. 

 

 

NDLR : Comme le prouvent ces deux édifiants articles de notre confrère AEI, l’activisme effréné de Bozizé et Ndoutingaï  pour faire jaillir le pétrole dont regorge aussi sans doute le sous-sol centrafricain, se déroule dans l’opacité et le plus grand secret comme naguère pour les mines d’uranium de Bakouma qui les déjà énormément enrichis. Après avoir déjà attribué la zone pétrolifère du Nord-Est centrafricain (entre Ndélé et Birao) aux Chinois, on découvre maintenant que le Sud-Ouest du territoire national frontalier avec le Congo Brazzaville et le Cameroun pourrait aussi contenir du pétrole qui intéresse la société sud-africaine de Mme Andrea Brown. Tout cela se passe comme si ces ressources minières étaient la propriété exclusive et personnelle de Bozizié et Ndoutingaï.

On note en passant que même le prétendu ministre délégué à la présidence chargé des mines, le figurant Obed Namsio, qui n’est autre que l’ex-directeur de cabinet de Ndoutingaï lorsqu’il fut officiellement ministre des mines, est soigneusement tenu à l’écart des affaires de pétrole qui se gèrent directement et uniquement par Bozizé et Ndoutingaï.

Cela ne les arrange pas du tout quand certaines informations concernant les affaires de pétrole arrivent à fuiter. Il est évident que les permis d’exploration et de recherche qu’ils octroient confidentiellement ici et là à tour de bras doivent donner lieu dans le plus grand secret à des dessous de table conséquents qui ne prennent jamais le chemin des caisses du trésor national et qu’ils tiennent de toute façon à dissimuler absolument aux Centrafricains.

On voit clairement quelles sont les réelles préoccupations de Ndoutingaï et Bozizé. Tout faire pour mettre en valeur le sous-sol du pays afin de s’en mettre plein les poches en garnissant leurs comptes bancaires à l’étranger. Le sort quotidien des Centrafricains qui à l’heure actuelle, meurent de faim, manquent d’eau potable et d’électricité, de médicaments, vivent dans l’insécurité, leurs enfants ne vont pas à l’école, les ponts sur les principaux axes routiers même dans la capitale, s’effondrent les uns après les autres dans la plus grande indifférence du gouvernement  etc…n’est guère leur souci. Une telle situation qui ne peut inspirer que de la révolte ne doit plus durer… ! Bozizé dégage !!!

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie