Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 23:11

 

 

URNE EN BOIS

 

 

Législatives : vers une confirmation de la faible participation au scrutin

27 mars 2011 www.journal-des-elections.net    par Simon-Pierre NDouba

 

 

Le scrutin pour le second tour des législatives se poursuivait dans le calme, dimanche après-midi sur l’ensemble du territoire centrafricain.

A Bangui, le centre de santé de Gobongo, dans le 8ème arrondissement, était presque désert autour de 13h 30, heure locale. Idem pour le centre de vote de l’école Malimaka, dans le 5ème arrondissement, où le président d’un bureau de vote a été interpellé et ses assesseurs remplacés pour avoir remis 4 bulletins de vote à un électeur.

La même tendance est observée à Nola (Sud-ouest), Bouar et Bozoum (Nord-ouest).
Dans cette dernière localité, un bureau de vote de la mairie affichait 91 votants sur 254 inscrits tandis qu’un autre de l’école Saint-Michel enregistrait 102 votants sur 653 inscrits, environ une demi-heure avant la clôture du vote

 

Centrafrique: bureaux de vote fermés, dépouillement en cours

BANGUI (AFP) - 27.03.2011 17:05 - Les opérations de vote pour le second tour des élections législatives en Centrafrique se sont terminées et le dépouillement des suffrages était en cours à travers le pays en fin d'après-midi dimanche, a indiqué à l'AFP la Commission électorale indépendante (CEI).

"Pour l'ensemble des opérations, tant à l'intérieur du pays que dans la capitale, c'est le dépouillement", a déclaré le rapporteur général de la CEI, Rigobert Vondo, ajoutant qu'"aucun incident grave ne nous a encore été signalé".

Des bureaux de vote ayant ouvert avec du retard à Bangui ont fermé après 16H00 (15H00 GMT), l'horaire de clôture initialement prévu, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous avions commencé à 7H00 (6H00 GMT et non 6H00 locales comme prévu) à cause de la distribution du matériel, c'est pourquoi nous devons aller jusqu'à 17H00 (16H00 GMT) puisqu'il nous faut remplir les 10H00 de vote", a expliqué Jacques Zallot, président du bureau de vote numéro 7 à l'école Koudoukou de Bangui.

"Nous aurions pu commencer même avant 17H00 (le dépouillement) parce que les électeurs ne viennent plus mais nous attendons l'heure exacte pour commencer", a-t-il poursuivi.

Les longues files d'attentes visibles lors du premier tour des élections législatives qui étaient groupées avec l'élection présidentielle (remportée dès le premier tour par le président François Bozizé) le 23 janvier étaient cette fois inexistantes dans la capitale.

"Nous sommes satisfaits de la participation du peuple centrafricain à ce second tour", a déclaré M. Vondo, signalant que "s'agissant du taux de participation il est encore trop tôt pour avancer un quelconque chiffre mais je précise que c'est un deuxième tour des législatives, pas de la présidentielle".

L'opposant Martin Ziguélé a quant à lui jugé que le boycott, auquel appelait l'opposition qui rejette les résultats des élections de janvier et qui s'est retirée des législatives, a été suivi.

Les Centrafricains votaient dimanche pour 69 sièges sur 105 à l'Assemblée nationale qui n'ont pas été attribués au premier tour.

Le parti présidentiel du président Bozizé devrait sortir largement majoritaire du scrutin dans la mesure où l'opposition boycotte les élections.

© 2011 AFP

 

Second tour des législatives: un journaliste molesté  27/03/2011

Le cameraman Jonathan Oulhimi de la Télévision Centrafricaine a été sauvagement battu par les partisans du Candidat Hippolyte Meyers du parti KNK (Kwa na Kwa, parti au pouvoir) dimanche matin centre de vote du Lycée Miskine.

Le Cameraman qui filmait une bagarre entre les électeurs KNK et le président d'un bureau de vote a également vu son matériel de reportage entièrement saccagé.

 
(Source Bêafrica.net)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique