Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 00:25

 

 

 

 

legislatives-a-Brazzaville.jpg

   

Faible participation aux législations au Congo, selon les observateurs internationaux   

APA-Brazzaville (Congo) 2012-07-15 13:56:33  Les électeurs congolais se rendaient timidement aux urnes dimanche matin pour le premier tour des législatives, pour élire leurs députés à l’Assemblée nationale, selon les observateurs internationaux.

« Pour l’instant, il n’y a pas d’engouement des électeurs, quand il n’y a pas de véhicules (de transport) les gens sont très paresseux », a déclaré le président du groupe international pour la promotion de la démocratie et du système électoral, basé en Côte d’Ivoire, Mme Martine Lobo.

« Tout se passe dans le calme, c’est le plus important, on espère que d’ici la soirée les gens vont venir accomplir leur devoir civique », s’est réjoui Mme Lobo estimant que « c’est une élection apaisée ».

Pour le président de la Commission nationale d’organisation des élections (CONEL), Henri Bouka, le vote se déroule de manière régulière et partout à l’intérieur du pays.

« Dans les 12 départements, les bureaux de vote ont ouvert dès 7 heures et les opérations de vote se poursuivent normalement », a affirmé M. Bouka.

Près de 2 millions d’électeurs sont appelés à départager plus de 1200 candidats. Les élections législatives se déroulent dans 135 des 139 circonscriptions électorales.

La direction des affaires électorales (DGAE) a annulé le scrutin dans trois circonscriptions touchées par les explosions survenues le 4 mars dernier à Mpila, nord-est de Brazzaville.

A cause des incidents provoqués par des jeunes surexcités qui ont empêché le candidat du parti au pouvoir, Aimé Emmanuel Yoka, de tenir son meeting, le vote a été reporté sine die à Vindza, un district du département du pool situé au sud de Brazzaville.

 

 

RFI dimanche 15 juillet 2012

Les bureaux de vote sont maintenant fermés au Congo-Brazzaville. Deux millions d'électeurs étaient appelés ce dimanche 15 juillet aux urnes pour les législatives. L'opposition dénonce des irrégularités. Mais la Commission électorale, elle, dément et ne reconnaît que quelques problèmes d'organisation.

Dans plusieurs circonscriptions, les bureaux ont ouvert avec au moins une heure de retard. Au centre du lycée Thomas Senkara au nord de Brazzaville, avec ses dix bureaux de vote, jusqu’à 9h, aucun bulletin n’était visible dans l’urne. Les électeurs n’avaient toujours pas commencé à voter à cause du manque d’un certain nombre de matériel électoral.

Dans certaines circonscriptions, notamment à Gamboma, Kellé et Mbomo, des candidats de l’opposition ont dénoncé l’insuffisance de leurs bulletins. Des accusations battues en brèche par la commission électorale qui affirme que le vote s’est déroulé de manière régulière. Celle-ci a cependant reconnu des manquements mais a affirmé qu’ils n’étaient pas de nature à remettre en cause le scrutin.

« Beaucoup de gens n’ont pas voté puisqu’ils n’avaient pas leur nom sur la liste. (…) On a affiché de fausses listes (…). Dans ma circonscription, le candidat a fait fabriquer plus de 1 000 procurations avec des faux actes de naissance. (…) On a arrêté des jeunes dans la rue et on les a mis en prison sans explication (…). On ne pourra pas reconnaître le résultats des élections. »

Mathias Dzon, Chef de file de l'opposition

Jusqu’à la mi-journée, le vote ne suscitait pas beaucoup d’engouement. Il y avait peu de files d’attente devant les bureaux, selon les observateurs internationaux.

L'opposition et des ONG ont aussi dénoncé l'utilisation des moyens de l'Etat pendant la campagne électorale par le parti présidentiel, le Parti congolais du travail (PCT) et ses alliés. Denis Sassou-Nguesso et ses soutiens espèrent conserver la majorité absolue. L'opposition ne compte qu'une douzaine d'élus sortants.

Les résultats ne sont pas attendus avant mardi. Le second tour est prévu pour le 5 août.

 

NDLR : Au Congo Brazza aussi, cela ressemble à s’y méprendre à la mascarade électorale de  du 23 janvier 2011 avec Bozizé et son KNK. Toujours le problème des les listes électorales non fiables…. ! Quand comprendrons-nous en Afrique que sans cela il ne pourrait y avoir d’élections crédibles et dignes de ce nom ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE