Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 19:12

 

 

 

Ngaissona

Edouard NGAISSONA

 

 

 

Steve-Yambete.JPG

Steve YAMBETE

 

 

Bangui, 12 fév (CAP) – Comme il fallait s’y attendre, ceux qui se ressemblent s’assemblent. A peine installé au ministère de la jeunesse, des sports, des arts et de la culture, le sulfureux Edouard Patrice NGAISSONA recrute auprès de lui le tristement célèbre Steve Mike YAMBETE comme chargé de mission. Il ne reste plus que Lévy YAKITE, Christian GUENEBEM, Jean Félix RIVA et autres PABANDJI puissent les rejoindre pour que la boucle KNK des prétendus « patriotes » autour du Conseil National de la Jeunesse Centrafricaine soit bouclée.


Tout ce que sait faire Steve YAMBETE est la délation et la fourniture des fiches mensongères sur certains compatriotes à BOZIZE. C’est ce qui lui a valu son galon et de prétendu titre de détective qui lui permet de soutirer le maximum de fric à ce dernier. Cette nomination de ce Steve YAMBETE dans le cabinet d’un ministre de la République est une prime à la bêtise et une façon de récompenser celui-là même qui, voulant rivaliser avec Lévy YAKITE, l’autre distributeur de machettes et créateur des milices COCORA, a cru devoir lui aussi inventer sa milice, le Comité d'Organisation des Actions Citoyennes, ou COAC pour faire la guerre et la chasse aux Goula, Rounga et parents des dirigeants de SELEKA et autres musulmans.


C’est donc clair qu’avec Edouard Patrice NGAISSONA dont les qualités de chef milicien boziziste et KNK à la tête du ministère de la jeunesse, ce ministère sera transformé en une citadelle pour leur combat autour des thèmes de BOZIZE et pour leur résistance contre tous ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis à abattre, c'est à dire qui luttent pour une véritable démocratie en Centrafrique et une gestion transparente des affaires du pays et la bonne gouvernance.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches