Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 00:11

 

 

 

Deby-et-El-Bechir.jpg

 

Bozizé KNK ridicule

 

 

ndele.jpg

(Xinhua) mardi 24 mai 2011 - Le Soudan, le Tchad et la République centrafricaine ont convenu lundi de réactiver un accord sur la mise en place d’une force conjointe pour protéger leurs frontières communes et combattre les activités criminelles transfrontalières, à l’issue d’un sommet tripartite tenue à Khartoum ;

Les trois pays ont décidé d’établir un mécanisme consultatif pour traiter les questions de sécurité, renforcer la co-existance pacifique entre les tribus et encourager le retour volontaire des réfugiés, indique un communiqué.

Sur le plan politique, les trois pays ont décidé de réactiver les consultations politiques sur les questions régionales et internationales et de tenir un sommet tripartite par an.

Le président soudanais Omar al-Béchir a déclaré au cours du sommet que la mise en place de la force conjointe affirme l’importance de la coordination sur les questions de sécurité et du renforcement de la coopération à la frontière pour prévenir les activités des groupes rebelles et combattre le trafic d’armes depuis les pays voisins.

Il a réaffirmé que la volonté du Soudan d’entretenir des relations fraternelles avec tous les pays voisins.

Le président tchadien Idriss Deby Itno a dit de son côté que la coordination entre les trois pays en matière de sécurité ne vise pas un pays particulier, mais est destinée à relever ensemble les défis de sécurité.

Le président centrafricain François Bozize a réaffirmé l’importance de la coordination entre les pays sur les questions politiques, économiques et sécuritaires, appelant à réactiver les accords économiques et commerciales dans l’intérêt des peuples des trois pays.

 

NDLR : Il est évident que sous prétexte de surveillance de frontières communes, ce que les deux larrons à savoir Idriss Déby et El Beschir ont derrière la tête est leur hostilité à l'existence d'un Sud Soudan indépendant. Quant à Bozizé, il est tout simplement instrumentalisé sans comprendre grand chose aux enjeux géostratégiques sous-régionaux qui dépassent son entendement.Malheureusement les Centrafricains qui vivent à proximité de cette zone des trois frontières vont faire comme d'habitude, les frais de cette politique de leur prétendu général d'armée de président qui se laisse happer dans ces problématiques de voisinage.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales