Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 01:29

 

 

francois-bozize-photo-non-datee

 

Qui ne se souvient pas des allégations de Fidèle Gouandjika au lendemain de la fameuse table ronde de Bruxelles des 16 et 17 juin 2011, réunion organisée à la hussarde par le pouvoir de Bozizé pour quémander quelques subsides à la communauté internationale et à laquelle avait pris part une imposante, pléthorique, coûteuse et inutile délégation gouvernementale (135 millions de F CFA sortis du trésor).

 

Fidèle Gouandjika avait eu l’outrecuidance et l’indécence de convertir l’humiliation que la partie centrafricaine avait subie et le cuisant échec essuyé en promesse mirobolante de don de près de 400 milliards de Franc CFA. Peu de temps après, à l’issue de sa mission à Bangui courant juillet 2011, le FMI découvre une hémorragie injustifiée de près de 70 milliards de F CFA au Trésor national. A peine six mois seulement après ces tonitruantes allégations de Gouandjika, le régime commence à crier que les caisses de l’Etat sont vides.

 

Au 15 décembre 2011, le niveau d'endettement de l'Etat auprès des banques commerciales de la place est tellement critique que ne pouvant les rembourser, le super gestionnaire Bozizé et sa clique n'ont pas trouvé mieux que de faire pression sur Ecobank - à qui le trésor doit déjà 8.325.390.002 de F CFA - pour qu'elle consolide (en fait pour qu'elle gèle) ses créances sur l’Etat, afin de leur prêter à nouveau du cash frais pour payer les salaires de fin décembre 2011.

 

Toujours au 15 décembre 2011, le trésor centrafricain devait :

 

* 986.814.190 de F CFA à la Banque Populaire Maroco-Centrafricaine (BPMC) ;

 

*773.383.122 de F CFA à la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC) dont le DG avait été dernièrement passé à tabac et expulsé de la RCA

 

* 734.784.790 de F CFA à la Commercial Bank de Centrafrique (CBCA)

 

Total : 10.820.372.104  de F CFA

 

Sur le compte du Trésor à la BEAC, il n’y avait en disponible  en tout et pour tout : 811.871.931 de F CFA.

 

C'est une véritable débâcle financière sur les bords de l'Oubangui....Le ministre d’Etat Sylvain avait osé avouer dernièrement que le pays ne produit rien et n’exporte rien, d’où ses difficultés. C’est un peu court comme explication de la sécheresse financière ambiante actuelle qui risque d’emporter le pouvoir s’il n’y prend garde. Bozizé ne sait où donner de la tête.

 

En prenant son bâton de pèlerin, apparemment, il a vraisemblablement pu ramener du Qatar après une ostensible mendicité devant l’émir de ce pays à la mi-novembre dernier, de quoi verser les salaires du mois de novembre, ce qui a pu lui assurer des festivités de la commémoration du 1er décembre, relativement tranquilles. En sera-t-il ainsi fin décembre veille du nouvel an ? Il est permis d’en douter. Dépêché au FMI à Washington quémander quelques subsides, le PM Touadéra aurait fait chou blanc. Le ministre d’Etat Sylvain Maliko, envoyé lui à la BAD à Tunis, serait aussi revenu bredouille. Partout, c’est « non possumus », c’est un refus ferme et sans appel.

 

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie