Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 19:00

 

 

 

Gustave-Bobossi.jpg

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 29 Août 2011 13:58

Le recteur de l’Université de Bangui, Gustave Bobossi Serengbe vient d’être relevé de ses fonctions par un décret présidentiel. Ce décret, signé samedi 27 août 2011, intervient au moment ou les activités pédagogiques  de l’Université de Bangui sont paralysées par la grève des enseignants du supérieur. Les universitaires revendiquent du gouvernement centrafricain, la mise en application d’un décret datant du 10 mai 2006, relatif à leur statut particulier.

Le limogeage du recteur est-il un signal envoyé aux grévistes pour qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments ? On sait que ces derniers reprochaient au recteur de « prendre des grandes décisions sans consulter le conseil de l’Université », ce qui est « contraire aux textes qui régissent le bon fonctionnement de l’Université de Bangui », disaient-ils.

Professeur en médecine, Gustave Bobossi Serengbe a été nommé à la tête de l’Université de Bangui le 02 avril 2008, en lieu et place de Faustin Archange Touadéra, nommé alors premier ministre, chef du gouvernement.

Durant trois ans et demi, le désormais ex locataire du rectorat de l’unique université de la République Centrafricaine, avait initié des nouvelles réformes, entre autre, des nouvelles filières des spécialités médicales, la mise en place des nouveaux départements à savoir le département des Sciences de l’information et de la communication, le département des Sciences politiques, la construction d’un nouvel amphithéâtre de 10.000 places pour résoudre soulager le lancinant problème des salles de cours que connaissent les étudiants centrafricains.

On ignore pour le moment qui sera le nouveau recteur. Mais l’Association des étudiants centrafricains (ANECA), prévient déjà : « son successeur doit continuer dans la même lancée pour une meilleure formation des étudiants. Ce que Bobossi a fait de bien, que le nouveau recteur le pérennise, et qu’il a fait du mal, il doit le remettre en cause, pour que des solutions puissent être trouvées aux problèmes des étudiants », a affirmé à Radio Ndeke Luka, Gildas de Carême Bename, président de l’ANECA.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique