Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:24

 

 

 

 

  logo-du-RDC.JPG

 

 

Radio Ndéké Luka Samedi, 12 Mai 2012 14:25

 

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) vient de s’opposer au projet de révision du code électoral. Un projet de loi qui se trouve déjà sur la table de l’Assemblée Nationale. Il demande au Premier Ministre Faustin Archange Touadéra de le retirer purement et simplement.

Cette position a été affichée clairement le 4 mai dernier dans une correspondance adressée aux autorités du pays.

Selon Me Fleury Blaise Otto, Secrétaire Général adjoint et Porte-Parole du RDC interrogé par Radio Ndeke Luka, « toutes les conditions ne sont encore pas réunies pour l’envoi d’un tel projet de loi au Palais du Peuple. Par une telle décision, le gouvernement envisage pour son peuple un « suicide collectif ». Certes nous avions accepté de tout remettre à plat et de désigner quel organe se chargera de conduire les élections dans notre pays. Malheureusement, nos attentes n’ont pas été prises en compte et sommes surpris d’une telle décision ».

Par ailleurs, l’Union pour la Renaissance et le Développement (URD), 31emeparti politique en Centrafrique a fêté vendredi son 2èmeanniversaire au centre Jean XXIII à Bangui. Cette formation politique se propose de drainer plus de jeunes afin de conquérir le pouvoir d’ici 2016.

Auguste Boukanga, président de l’URD a fait au cours de cette célébration l’étalage de la situation politique et socioéconomique de la RCA. Il a en effet présenté un tableau sombre de la situation sécuritaire et économique dans le pays ainsi que la mal gouvernance du pouvoir en place.

Pour illustration, l’URD a indiqué que le salaire des fonctionnaires et agents de l’Etat n’ont augmenté depuis plus de 2 décennies. Mais les prix des denrées alimentaires et autres produits de 1ère nécessité ne cessent de grimper au su et au vu des autorités du pays.

 

NDLR : Officiellement, il n’y a pas de projet de modification constitutionnelle mais officieusement tout le monde sait à Bangui qu’un tel projet existe bel et bien et que c’est le président de l’assemblée nationale monocolore, l’ineffable Célestin Leroy Gaombalet alias Gaou la fumée qui le garde par devers lui. Bozizé , son clan et tous ses courtisans doivent savoir que les modifications constitutionnelles pour conserver à vie le pouvoir ne sont plus dans l’air du temps. S’ils s’entêtent à le faire, ils trouveront sur leur chemin le peuple centrafricain et tous les démocrates du monde entier en face d’eux.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique