Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 23:40

 

 

 

CEMAC

 

 

Libreville (Gabon)  2012-07-15 13:26:07 (APA) Le prochain sommet de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), qui s’ouvre la semaine prochaine à Brazzaville, doit se prononcer sur l’unicité du marché financier régional, actuellement divisé à cause de l’existence de deux places boursières : la Bourse des valeurs immobilières (BVMAC) et du Douala stock exchange (DSX), a appris APA.


‘’Je veux croire que la prochaine conférence des chefs d’Etat annoncera des décisions fortes dans beaucoup de domaines, notamment la recommandation de procéder à l’unicité du marché financier régional et sa réalisation par étapes pour garantir le succès’’, a estimé le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF), M. Alexandre Gandou.


‘’Il faut capitaliser sur cette réunification des intelligences pour que politiquement la décision de recréer un marché financier véritablement régional soit prise prochainement à Brazzaville, lors de la Conférence des chefs d’Etat’’, a déclaré M. Gandou, soulignant que l’intégration des deux bourses de la CEMAC s’impose.


‘’De 2010 à 2012, il n’a pas été aisé d’installer un climat de confiance pour amorcer un dialogue franc et sincère entre les acteurs du marché financier de la CEMAC’’, a-t-il dit lors d’une récente interview au quotidien Gabon matin, ajoutant que ‘’le dialogue tant recherché avec les acteurs du marché financier camerounais a commencé et se poursuit’’.

Selon le président de la COSUMAF, des contacts informels ont eu lieu sans que cela n’aboutisse à un quelconque consensus. ‘’La grande nouveauté est d’observer que chaque partie a fait preuve de dépassement et a pris conscience de l’ardente obligation qui s’impose à nous de formuler une réponse à la décision des chefs d’Etat de rapprocher les deux places boursières’’, a expliqué M. Gandou qui a rencontré son homologue du DSX en mai dernier.

Selon lui, les concertations de place ont permis de discuter en profondeur sur ce sujet d’intérêt commun et s’approprier le rapport de la BAD (Banque africaine de développement) sur la faisabilité du rapprochement des deux places boursières.


‘’Nous avons beaucoup avancé’’, a-t-il dit, saluant les acteurs du marché camerounais, plus particulièrement, le président de l’autorité de régulation du marché financier camerounais, ‘’avec qui nous avons décidé de parler d’une même voix pour obtenir une nouvelle architecture du marché financier régional’’.


‘’Les concertations ont permis d’aboutir à un consensus de place fondé sur l’évidence que pour mieux garantir la vision commune des chefs d’Etat de la CEMAC, l’intégration effective des deux places boursières s’impose’’, a-t-il dit.


‘’Mais pour y arriver, il faut admettre une démarche progressive qui conduirait par étapes à rendre effective l’harmonisation des règles et des procédures; fusionner les deux organes de régulation ; créer un dépositaire central unique et réaliser des études complémentaires pour obtenir un marché financier régional efficient et rentable.


Il s'agira aussi d'obtenir des Etats de véritables dispositions volontaristes qui doivent permettre l’introduction en bourse des entreprises qui sont dans leur giron et des filiales de grands groupes étrangers’’, a-t-il expliqué.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE