Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 01:31

 

 

 

Denguess.jpg

 

 

RFI jeudi 09 février 2012

 

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso a rencontré le 8 février 2012 son homologue français, Nicolas Sarkozy. La visite, à l'origine privée, a été vivement critiquée par les associations et les partis de l'opposition qui dénoncent « les liens complaisants que les autorités françaises continuent d'entretenir avec les dictatures ». Denis Sassou Nguesso est de passage en France pour une réunion préparatoire à la conférence Rio+20 sur le développement durable, prévue en juin.

La visite à l’origine d’ordre privé est devenue la semaine passée, officielle. Sous les lustres de l’Elysée, l’entretien entre les deux présidents en présence d’Alain Juppé a duré près d’une heure. A la sortie, le président congolais Denis Sassou Nguesso ne retenait que la bonne entente entre les deux pays : « Nous nous sommes surtout félicités de l’excellence des relations qui existent. Le gouvernement français a promis de soutenir le Congo dans cet élan-là ».

Cette visite de Denis Sassou Nguesso provoque des remous. A quelques encablures du palais de l’Elysée, une quinzaine de militants ont bravé le froid. Ils accusent le sommet de l’Etat congolais de détourner les ressources du pays : « Ces ressources sont aujourd’hui dans des voitures de luxe, sont dans des bâtiments vides à Paris, alors que ce sont des ressources qui viennent de pays où les gens meurent de faim ».

Autre critique, celle d'un jeune réfugié politique qui souligne qu'un an après le « printemps arabe »,  le président français Nicolas Sarkozy doit être plus ferme avec les autorités de Brazzaville : « C’est une complaisance de la part des autorités françaises. De la même manière qu’on a traité le régime de Mouammar Kadhafi, de Zine el-Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak, le pouvoir de Sassou devait être traité et devait subir des sanctions ».

Denis Sassou Nguesso est en France jusqu’au 11 février. Il doit désormais rencontrer une délégation du Medef, l'organisation du patronat français, ainsi que des représentants de l'Agence française de développement.

Une rencontre très critiquée entre le président congolais Denis Sassou Nguesso et Nicolas Sarkozy

Le chef de l'Etat « continue de faire honneur aux dictateurs », a déploré la
candidate écologiste à l'Elysée Eva Joly.
« Il est grand temps d'en finir avec
cette Françafrique
 »
, a renchéri le Parti communiste français.

Le socialiste Kader Arif, proche du candidat du Parti socialiste François Hollande, a de son côté raillé dans un communiqué le « caractère hautement symbolique » de cette visite, « alors que l'enquête sur l'affaire des biens mal acquis dans laquelle il serait impliqué se poursuit en France ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE