Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 22:09

 

 

 

ABO.jpg

 

APA-Libreville (Gabon) APA 2012-07-03 12:11:52 -Le président gabonais Ali Bongo Ondimba quitte Libreville mercredi pour Paris pour une visite officielle de 48 heures (4-5 juillet) en France au cours de laquelle il aura notamment un entretien en tête-à-tête avec son homologue français François Hollande et plusieurs personnalités politique française de premier plan, a-t-appris de source officielle.

Selon un communiqué de la présidence gabonaise, cette visite de travail, la première en France du chef de l'Etat gabonais depuis l’élection du socialiste François Hollande à la présidence de la République, dimanche 6 mai dernier, sera consacrée à raffermir les relations historiques qui existent entre le Gabon et la France, poser les jalons d’une coopération renforcée, renforcer les relations bilatérales et promouvoir les opportunités d’investissement au Gabon.

La première rencontre entre les présidents gabonais et français intervient au moment où le Gabon s’est engagé sur la voie de la diversification de son économie et de la consolidation de ses partenariats stratégiques, notamment avec la France, relève le communiqué.

Le 24 février 2010, les deux pays ont adopté un nouveau plan d’actions pour la mise en œuvre d’un partenariat stratégique (2010-2014) qui prend en compte tous les aspects de leur coopération bilatérale sur les plans politique, économique, scientifique et culturel, ainsi que sur la formation professionnelle.

Premier fournisseur du Gabon, la France a exporté en 2011 pour un montant de 566,8 millions d’euros en biens d’équipements professionnels, en produits industriels et agroalimentaires.

Quelque 150 entreprises françaises sont présentes au Gabon qui détient d’importantes parts dans le capital des sociétés françaises de premier plan évoluant en Afrique dans des secteurs stratégiques tels que Rougier (bois) et ERAMET (manganèse), grâce à la politique économique mise en œuvre par le président Ali Bongo Ondimba.

Dénommée Gabon Emergent, la stratégie repose sur un programme ambitieux de réformes visant à diversifier l’économie et à faire des secteurs industriels et tertiaires des secteurs ultra-compétitifs tout en préservant les formidables richesses environnementales du pays.

Cette politique s’accompagne d’une ouverture économique tous azimuts du pays, mise en relief par les visites d’Etat effectuées par le président Ali Bongo Ondimba, notamment en Corée du Sud et en Suisse (octobre 2010), à Singapour (novembre 2010), en Italie (mai 2011), aux Etats-Unis d’Amérique (juin 2011), en Australie (mars 2012).

NDLR : Les intérêts économiques et financiers de la France au Gabon sont d’un niveau tel que le nouveau président français n’a pas d’autres choix que de recevoir le fils héritier d’Omar Bongo Ondimba malgré son élection contestée.

 

150 entreprises françaises ont fait au Gabon un chiffre d'affaires de 2300 milliards de FCFA en 2011

     

APA-Libreville (Gabon) APA 2012-07-03 12:11:52 - La France, où le président gabonais Ali Bongo Ondimba entame mercredi une visite de travail de 48 heures, est présente dans la quasi-totalité des secteurs de l’économie gabonaise, totalisant à elle seule environ 75% des investissements étrangers dans le pays.

Les quelque 150 entreprises françaises installées au Gabon, qui opèrent surtout dans le secteur bâtiment et des travaux publics (BTP), ont réalisé, en 2011, un chiffre d'affaires de 2300 milliards de FCFA, confirmant ainsi la position stratégique et privilégiée de la France, première partenaire du Gabon qui, pour sa part, est son 74-ème partenaire commercial dans le monde et son 9-ème en Afrique au sud du Sahara.

Toutes les entreprises françaises réunies ont offert plus de 1.200 emplois aux Gabonais et investi plus de 650 milliards de FCFA au titre notamment des impôts et taxes, indique-t-on de source diplomatique gabonaise.

''Ces chiffres vous permettent de mesurer l'engagement de nos entreprises, filiales de grands groupes français, pour accompagner le projet de société souhaité par le chef de l'Etat gabonais, afin de faire du Gabon un pays émergent et envisager ensemble l'avenir en confiance'', a déclaré le président actif de l'Assemblée d'hommes d'affaires français du Gabon ((AHAFG), Didier Lespinas, à l’issue d’un récent entretien avec le Premier ministre gabonais Raymond Ndong Sima.

A son tour, le chef du gouvernement gabonais avait demandé aux hommes d’affaires français de proposer autre chose que ce qu’ils font pour le moment, en diversifiant davantage leurs activités.

''Nous voulons que les hommes d'affaires français continuent à travailler en développant chez nous ce qu'ils font déjà ailleurs'', a déclaré le Premier ministre gabonais.

Les ¾ des exportations françaises vers le Gabon concernent des biens d’équipement et des biens de consommation, alors que plus de 90% des importations du Gabon en direction de la France portent sur les matières premières (pétrole, bois manganèse).

La France est fortement impliquée dans des projets de développement des infrastructures et de protection de l’environnement, les prêts d’ajustement structurel, l’assistance technique et les aides budgétaires directes.

L’Agence française de développement (AFD) a investi en moyenne plus de 40 millions d’euros dans des projets aussi divers que stratégique de l’économie gabonaise tels que les infrastructures aéroportuaires, portuaires, routières, électriques, téléphoniques, la formation professionnelle, la forêt ou l’environnement.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE