Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 00:41

 

 

Koyambounou.jpg

 

 

 A la suite de la vive contestation suscitée par les nouvelles dates d'élections  et la dénonciation du caractère illégal du décret de Bozizé convoquant à nouveau le corps électoral, pris non pas sur la base du rapport de la CEI mais sur ce qu'a rapporté le président de la CEI Joseph Binguimalé au président de la République des débats internes  de la CEI sur le chronogramme des élections, le Premier Vice Président de la CEI Gabriel Jean Edouard Koyambounou a tenu à opposer le démenti le plus catégorique à tous ceux qui font courir des allégations selon lesquelles les débats lors de la plénière de la CEI, auraient abouti à dégager une unanimité des participants sur la question du chronogramme qui avait été débattue.

 

La Rédaction de C.A.P

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Nous, Premier Vice Président de la Commission Electorale Indépendante (C.E.I), portons à la connaissance de l'opinion nationale et Internationale ce qui suit :

Lors de la plénière de la Coordination Nationale de la CEI en date du 27 Mars 2010, la question du chronogramme des élections a été inscrite à l'ordre du jour et débattue de manière houleuse. Le Premier

vice Président de la CEI que je suis, a eu à porter de sérieuses réserves et formuler des amendements quant aux délais relatifs à chaque séance de séquences du processus.

Malheureusement, rien n'a été pris en compte dans le nouveau chronogramme ayant déterminé les dates prescrites dans le nouveau décret fixant l'articulation des prochaines échéances électorales.

Au regard du procès verbal largement publié par la CEI mettant en relief le consensus, je tiens à inviter les lecteurs à relever toutes mes interventions inclues dans ce document qui insistaient sur les réalités du terrain notamment la dégradation trop prononcée de nos routes, pistes rurales et ponts qui rendent impossible la réalisation d'un tel chronogramme en si peu de temps.

Cette préoccupation a été également soutenue par le 2ème Vice Président de la CEI, Maître Mboli-Goumba. Ce dernier a demandé que la question de délai soit froidement discutée afin que le nouveau chronogramme soit accepté par tous et sans précipitation.

Le Premier Vice Président de la CEI que je suis, s'étonne et s'indigne de ce que les réserves et amendements portés sur la question n'aient pas été pris en compte d'une part, d'autre part, que certains membres de la Coordination mal intentionnés se soient empressés de déclarer que ce nouveau chronogramme a été adopté en plénière par consensus avec des amendements, tout en oubliant que ce consensus n'est pas 'synonyme d'unanimité.

Fort de ce qui précède, je marque mon désaccord et me désolidarise de cette manœuvre éhontée qui porte les germes d'une rupture de consensus avec les conséquences néfastes pour la suite du processus électoral en cours.

Fait à Bangui, le 04 Avril 2010

 

Le Premier Vice Président de la CEI

 

Gabriel Jean Edouard KOYAMBOUNOU

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique