Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 03:05

 

 

 

Touadera-KNK.JPG

 

Bangui 29 nov (CAP) - Selon des informations fiables recueillies par la rédaction de CAP auprès de certains députés participants au conclave du KNK qui s’est tenu le à Boali le week-end dernier, trois thèmes ont donné lieu à des exposés faits 1°) « La philosophie du KNK » par le secrétaire général du KNK, Louis Oguéré Ngaikoumon ;

2°) "Les missions assignées aux députés KNK " par le député de Mongoumba, Me Opalegnan, président de la commission des lois à l’assemblée nationale :

Enfin, le dernier conférencier était le premier ministre et vice-président du KNK, Faustin  Touadéra qui a traité le suivant : « Bilan du parti depuis les dernières élections jusqu’à maintenant et ce qui reste à faire jusqu’à 2015 ».  Toujours d’après nos sources, ce dernier aurait été copieusement et poliment conspué par l’auditoire des députés qui n’ont pas manqué de réitérer leur exigence de voir le mathématicien de Boy-Rabe rendre son tablier.

C’est Me Opalegnan qui est désormais celui que Bozizé a ciblé et confié la responsabilité de conduire la délicate manœuvre de modification constitutionnelle devant lui permettre d’être à nouveau candidat en 2016. C’est le président de la commission des lois qui est chargé de flairer le moment opportun pour introduire les modifications des articles 24 et 108 de la constitution qui empêchent pour le moment Bozizé de tourner en rond.

Une première occasion a été perturbée par les accusations radiophoniques très embarrassantes de la député de Bambari, Solange Ndakala Pagonendji. Me Opalegnan a dû reculer sans doute pour mieux sauter ultérieurement.

L’idée d’un prochain congrès extraordinaire du KNK aurait été lancée à l’issue du conclave de Boali. Cette assise verrait le départ de Joseph Kiticki Kouamba, actuel Président intérimaire. Le Président fondateur du parti serait secondé directement par le nouveau SG qui pourrait être l’ancien coordonnateur du « BDR » et actuel ministre de la sécurité publique Claude Richard Gouandjia selon certaines indiscrétions. Louis Oguéré Ngaikoumon regagnerait son poste d’ambassadeur à Yaoundé.      

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique