Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 00:22

 

 

 

Pr-Nguerekata.jpg

 

Selon une source proche de la Présidence de la République sous couvert d’anonymat, le Général François BOZIZE ferait des cauchemars depuis plusieurs semaines suite aux différentes interventions du Pr Gaston MANDATA N’GUEREKATA dans la presse centrafricaine, américaine et sur internet.

Selon cette source, une communication téléphonique interceptée le samedi 20 aout 2011 en début d’après-midi entre Louis Pierre GAMBA, Président du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) et le Pr Gaston MANDATA N’GUEREKATA  a fini par convaincre François BOZIZE pour lancer une nouvelle opération de déstabilisation du RDC.

D’après la transcription de cette communication téléphonique dont Centrafrique-Presse a eu écho, Louis Pierre GAMBA et le Pr Gaston MANDATA N’GUEREKATA ont, dans cette conversation qui a duré moins de 10 minutes fait le tour de l’actualité centrafricaine et de celle du RDC. C’est selon notre source, une phrase de GAMBA à N’GUEREKATA qui a fini par convaincre François BOZIZE sur les intentions du président du RDC de faire du Mathématicien de Baltimore son dauphin : «  il faut que des jeunes reprennent le flambeau » car à son âge (ndrl : GAMBA), il « sent le poids du temps et commence à avoir quelques soucis de santé ».

Toujours selon cette source qui a bien entendu requis l’anonymat, une réunion a eu lieu ensuite le dimanche 21 août autour de François BOZIZE pour traiter le cas N’GUEREKATA/RDC. Au cours de cette réunion, il a été décidé de ne plus faire appel aux services d’Honoré NZESSIWE car celui-ci avait échoué dans son entreprise d’arrimage du RDC au KNK avant les élections de janvier 2011, malgré les énormes moyens mis à sa disposition. François BOZIZE a donc mandaté quelqu’un pour prendre contact avec certains cadres du RDC en général et en particulier avec Emile Gros Raymond NAKOMBO.

Selon cette source, l’ancien Candidat du Rassemblement Démocratique Centrafricain qui se trouve au Cameroun depuis plusieurs mois a favorablement répondu à cette prise de contact et a proposé trois noms de militants de son parti pour figurer au bataillon du nouveau gouvernement dont on prête à BOZIZE l’intention de mettre en place avant la fin de cette année.

Les trois noms qu’auraient été proposés à Emile Gros Raymond NAKOMBO sont :

· Joseph ABOSSOLO

· Anatole KOUE

· Barbara VOHITO

Selon ces informations dont Centrafrique-Presse a eu vent, le mandataire de François BOZIZE a justifié en ces termes les mobiles de ses choix :

· Joseph Abossolo : « c’est l’une des personnalités Ngbandi les plus respectées. Sa présence dans le gouvernement fragilisera davantage le groupe et créera le désordre en son sein » ;

· Anatole Koué : « c’est le neveu du général Kolingba. L’avoir dans le gouvernement permet aussi de contrôler la vie du RDC et indirectement la nombreuse progéniture de celui-ci, c’est une manière de placer la famille et l’épouse du général de notre côté » ;

· Barbara Vohito : « Emile (Nakombo, NDRL) ne pouvant accepter d’être du gouvernement pour des raisons stratégiques, il préfère être représenté par cette dame qu’il dit être sa maîtresse et qui pourrait bien défendre ses intérêts. Elle est la Secrétaire Générale de la Fédération du RDC-France/Europe ».

Contactés par la rédaction de Centrafrique-Presse, les entourages du Président du RDC, Louis Pierre GAMBA et du Pr Gaston MANDATA N’GUEREKATA ont confirmé l’existence de la conversation téléphonique ainsi que le contenu de la transcription qui en a été faite par les « grandes oreilles » de la Présidence de la République. Ces derniers ont cependant affirmé que rien n’interdit à un responsable politique de communiquer avec un cadre de son parti ont aussi dit étudier la possibilité de saisir la justice centrafricaine pour atteinte à la vie privée.

On le voit, alors que le pays est secoué par mille et une crises, François BOZIZE mobilise les services de la République pour écouter les conversations téléphoniques de paisibles citoyens qui n’ont pas pris les armes contre lui mais qui expriment une opinion politique opposée à l’ivresse que véhicule son parti le KNK.

Mettre sur écoute des citoyens qui ne sont pas en indélicatesse avec la justice ou qui ne constituent pas une éventuelle source d’atteinte à l’ordre public est une violation des libertés et de la Constitution. Il faut que la justice soit saisie et que le droit soit dit. Cette paranoïa qui saisit le cœur du pouvoir et qui l’emmène à avoir peur de sa propre ombre le pousse aujourd’hui à fliquer et à écouter tous ceux qu’il croit être opposés à ses intérêts.  

Ainsi dans le cadre de ces débauchages massifs annoncés, François BOZIZE cherche par ce moyen à créer un nouveau cycle de désordre au sein du Rassemblement Démocratique Centrafricain pour empêcher son actuel Président de bien préparer sa succession et transmettre son parti au Pr N’GUEREKATA sa nouvelle bête noire. Le prochain gouvernement comptera beaucoup de militants du RDC ou présentés comme tel. En effet, à Pascal KOYAMENE le transfuge et Mme Marguerite PETRO-KONI ZEZE, il faudra ajouter les nouvelles personnes citées plus haut. Les militants du RDC ainsi que les Centrafricains sont prévenus.

Rédaction C.A.P

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique