Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 02:19

 

 

 

 

Faustin_Touadera.jpg

 

Bangui, 23 mars (C.A.P) – Selon nos informations, le Premier Ministre Faustin Archange Touadera était aussi à bord du vol d’Ethiopian Airlines en même temps que Secrétaire Exécutif de la CEMAC le Camerounais Antoine Ntsimi qui, désormais déclaré persona non grata en RCA sur "instructions présidentielles", a été empêché de débarquer mercredi dernier à l’aéroport Bangui-Mpoko.

Selon nos informations, l’Archange revenait de mission d’Inde où il s’était récemment rendu afin de renégocier un moratoire pour le remboursement du prêt indien qui pose actuellement beaucoup de problèmes au sein de la bozizie, neuf personnes dont un ministre, Michel Koyt, deux anciens ministres, Abdallah Kadre et Judes Alex Ketté, sont sous les verrous.

Ce prêt indien d’un montant de 29,5 millions $ qui avait été contracté depuis septembre 2008, avait été initialement dissimulé au FMI et servi essentiellement à financer une bonne partie de la campagne électorale de Bozizé et de son KNK. Une partie des fonds a été utilisée pour acheter 100 bus destinés au transport urbain avec la création de la SONATU et la construction d’une cimenterie.

Faustin Touadéra qui n’a aussi rien à voir dans ce dossier est obligé d’avaler la couleuvre et de faire le sale boulot en effectuant la mission de l’Inde. Pourquoi Bozizé n’a pas envoyé en Inde plutôt Emmanuel Bizot le signataire de l’accord du prêt ? On apprend aussi qu’il a dû se rendre préalablement au Soudan, sans doute pour une mission de mendicité financière et il doit aussi aller à Doha au Qatar, vraisemblablement pour mendier quelques subsides à cet émirat dans lequel Bozizé était allé se ridiculiser il y a quelque mois.

Maintenant que l’affaire tourne au vinaigre, c’est à l’Etat centrafricain qu’on demande d’endosser cette dette et de la rembourser alors que c’est essentiellement Bozizé et quelques individus de sa clique qui en ont profité. Toujours d’après nos informations, Ndoutingaï serait assez mécontent de l’affaire du prêt indien dont il doit en tant que ministre des finances assurer le remboursement car il en aurait été soigneusement tenu à l’écart par la délégation revenue de l’Inde à l’époque.

 On suppose que cet argent a dû inévitablement transiter par des banques de la de place de Bangui car le ministre de la justice déguisé en procureur de la République, Firmin Findiro prétend à présent que les gestionnaires de ce pactole qui ont également crée la société SONATU et la société de cimenterie, n’auraient ouvert aucun compte bancaire alors que selon nos informations, un compte bancaire existerait bel et bien à la Banque Populaire Maroco-Centrafricaine.

A propos de couleuvre, on apprend d'une source digne de foi que la prétendue visite éclair de travail et d'amitié effectuée par Bozizé à N'djaména mardi dernier avait pour objet qu'il puisse s'expliquer avec son suzerain tchadien sur la mort quelques jours plus tôt au Km 5 par arme blanche d'un commerçant ressortissant tchadien.    

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique