Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 22:36


BDEAC siège


(Congo- Site Actualités 08/02/2010)


L’assemblée générale des actionnaires de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) s'est tenue le 6 février à Brazzaville. Elle a consacré la prise de fonctions du nouveau président de la banque, le Gabonais Michael Adandé qui succède au Centrafricain Anicet Georges Dologuélé, placé à la tête de la BDEAC depuis 8 ans.

L’assemblée a entériné la nomination du nouveau président de la BDEAC, désigné par les Chefs d’Etat des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), lors du dernier sommet tenu du 16 au 17 janvier 2010 à Bangui (RCA).

Agé de 57 ans, M. Adandé a travaillé à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) et au département Afrique du Fonds monétaire internationale (FMI). Il est appelé à conduire les orientations et instructions des Chefs d’Etat de la zone CEMAC.

«Je voudrais affirmer à tous que je n’épargnerai aucun effort pour justifier la confiance placée en moi. C’est l’occasion de rendre hommage mérité à mon prédécesseur, l’ancien Premier ministre Anicet Georges Dologuélé, pour les efforts déployés durant sa présidence en vue de donner à notre institution la place qui est la sienne aujourd’hui», a déclaré M. Adandé.

Le nouveau président de la BDEAC a ajouté qu’il conviendrait de s’orienter vers une voie de réformes visant à faire de cette institution bancaire un véritable outil pour l’émergence des Etats de la zone CEMAC. Il s’agira selon lui de moderniser les structures, disposer des expertises nécessaires, renforcer la gouvernance et édicter des règles ainsi que des procédures d’une grande fiabilité.

Ces mutations, estime M. Adandé, devraient contribuer à rendre cette banque plus performante et plus attractive en vue d’une notation enviable sur les marchés afin de lever les ressources indispensables à la réalisation de ses missions.

«Je voudrais partager avec vous la vision d’une institution compétitive, au service du développement de nos Etats et dont la renommée tient à la qualité des hommes qui l’animent. Comme vous, je suis un fervent défenseur du travail bien fait et de l’esprit d’équipe. C’est la condition nécessaire pour réussir l’exaltante mission qui vient de nous être confié par les plus hautes autorités de nos pays respectifs. J’invite d’ores et déjà chacun de vous à donner le meilleur de lui-même», a-t-il dit.

Le président sortant de la BDEAC a salué la confiance et la collaboration avec les actionnaires de la banque durant son mandat. Il a indiqué qu’au moment où il prenait ses fonctions, notamment le 18 septembre 2001, la mission paraissait presque impossible tant l’ampleur des dégâts était énorme.

La BDEAC a connu une longue période d'hibernation dans les années 90 avant de reprendre le financement des projets en 2003. L'année dernière, le capital social de la banque est passé de 94 milliards à 250 milliards de francs CFA soit de 2,5% d’augmentation.

 
Anicet Clotaire Ndzi

© Copyright Congo- Site Actualités

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE