Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 23:50

 

 

 

Baba laddé signe l'accorde Bangui

 

Radio Ndéké Luka Mercredi, 10 Août 2011 13:41

 « Je ne sais pas si le général tchadien Baba Ladé mène sa rébellion contre son gouvernement ou contre celui de Centrafrique, eu égard de l’accord de paix signé il ya un mois. Face à cette situation le pouvoir de Bangui devrait prendre des mesures même coercitives pour rétablir la paix et la sécurité sur son territoire ». C’est en ces termes que Martin Ziguélé, président du Mouvement de Libération du peuple Centrafricain (MLPC) a régi lundi 8 août 2011 sur les ondes de Radio Ndeke Luka.

La réaction fait suite à l’occupation week-end dernier par une soixantaine d’éléments de Baba Ladé de la commune de Pladaman-Ouaka dans la préfecture de la Ouaka à Bambari (centre-est), où ils ont occupé 2 villages dont l’un est transformé en quartier général et l’autre en marché à bétails.

Selon le président du MLPC, « son parti ne peut pas accepter que les centrafricains soient toujours victimes des exactions de ceux qui prétendent lutter contre d’autres pays et qui le font sur le sol centrafricain et contre les centrafricains ».

Toutefois, il y a lieu de s’interroger sur les exactions commises ces derniers temps par ces rebelles à dans la région de Bambari. Car, joint au téléphone lundi par Radio Ndeke Luka, le général rebelle tchadien a nié tous les faits reprochés à ses hommes.

« Nos éléments ne sont jamais allés extorquer des bœufs auprès des éleveurs à Bambari. Si leur présence y a été signalée, c’est qu’ils sont allés assurer la sécurité des transhumants, souvent victimes d’exactions de la part des coupeurs de route ».

D son côté, Marthe Lydie Yangba préfet de la Ouaka, « les éléments de Baba Ladé ont bel et bien volé des bœufs, de l’argent en liquide et d’autres biens appartenant surtout aux peulhs et aux paysans. Des mesures sécuritaires sont en train d’être prises pour rétablir de l’ordre au sein de la population en proie à l’insécurité. Elle a en outre ajouté que ces rebelles ont d’ailleurs traversé plusieurs villes et villages sans aucune résistance militaire ».

Le général Baba Ladé a été signataire avec les gouvernements centrafricain et tchadien le 13 juin dernier d’un accord de cessation d’hostilités. L’accord en question avait prévu que le rebelle puisque retourner dans son pays dans un délai d’un mois.

 

Baba Ladé invité à nouveau à rentrer chez lui

Radio Ndéké Luka Mercredi, 10 Août 2011 13:39

 « Le  retour du chef rebelle Tchadien Abdel-Kader Babaladé et ses hommes dans son pays d’origine à Ndjamena ne doit pas connaître un retard considérable. Les autorités Tchadiennes ont accepté son retour à travers la signature d’accord de Bangui au mois de Juin dernier en présence de la médiation Tchadienne et centrafricaine ici à Bangui ». C’est une déclaration du chargé d’affaire à la défense auprès de l’ambassade Tchadienne en Centrafrique, le Colonel Mila.

Une déclaration qui fait suite au mouvement massif des hommes du chef rebelle tchadien à l’intérieur de la Centrafrique. Il a également fait savoir qu’il est hors de question que Babaladé et ses hommes s’éternisent sur le territoire centrafricain.

« Nous sommes deux Etats face à une mouvement armé, le choix est claire. Il a intérêt à rentrer. Nous, au niveau du Tchad, Baba Ladé n’est pas le 1er rebelle ou le 1er mercenaire. Le Tchad a eu à faire face à des situations plus importantes que Baba Ladé. Nous avons eu à discuter à des gens qui détiennent des milliers des 4X4. J’ai eu des instructions fortes de la part des plus hautes autorités tchadiennes pour l’aider à renter » a confié à Radio Ndeke Luka, le chargé d’affaires à la défense auprès de l’ambassade Tchadienne en Centrafrique.

Par ailleurs, d’après des informations du Conseil national de la médiation centrafricaine, Baba Ladé accompagné du Médiateur  de la République, Paulin Pomodimo et la communauté internationale se rendront la semaine prochaine à Ndjamena, en vue d’engager un pour-parler de paix, pour le retour effectif de Baba Ladé et ses hommes.

C’est depuis 2008 que ce chef rebelle tchadien et quelques 1000 personnes qui l’accompagnent se sont retranchés dans le centre-nord de la Centrafrique.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers