Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 20:55

 

 

logo MLPC

 

 

Bureau Politique

Secrétariat  Général

N°_______MLPC/BP/SG/011

 

 

 

                                                              DECLARATION

 

Relative à l’interview de « Maître » LIN BANOUKEPA à Radio Ndeke Luka

Le Bureau politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) porte à la connaissance de l’Opinion nationale et internationale ce qui suit :

Le 30 Mai 2011 Monsieur Lin BANOUKEPA, se présentant comme Président de la Fédération Europe, Amérique, Asie, Moyen Orient et Océanie (EAAMO) du MLPC, a accordé à Radio NDEKE LUKA une interview en français et en sango au cours de laquelle il a cru devoir prendre des libertés avec des faits politiques et judicaires avérés, tout en tentant d’engager un parti politique dont il ne fait pas partie.

Le Bureau Politique du MLPC rappelle que Monsieur Lin BANOUKEPA a été régulièrement battu aux élections pour la présidence de la Fédération MLPC (France, Europe, Amérique, Asie, Océanie et Moyen Orient) depuis le 17 Septembre 2005. Par la suite, lorsqu’il a voulu continuer à utiliser abusivement ce titre, la Fédération EAAMO l’a poursuivi devant la justice française qui l’a débouté de toute prétention sur cette fonction. Enfin, il a été  exclu du Parti conformément à la résolution numéro 5 du congrès extraordinaire tenu à Bangui le 24 Juin 2006.

Par ailleurs, faut-il rappeler que suite à une lettre du complice bien connu de Monsieur Lin BANEKOUPA adressée au Ministre de l’Intérieur en 2008 pour contester la direction actuelle du MLPC, le Ministre de l’Intérieur lui répondit derechef pour confirmer en tous points, les décisions du Congrès. La correspondance du Ministre se conclut en ces termes : «  Désormais, le Ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité Publique ne reconnaît que les structures issues du Congrès Ordinaire du MLPC des 21, 22 et 23 Juin 2007 car, les organes mis en place par le Congrès de 2004 sont arrivés à leur terme et que nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Tout acte contraire aux présentes prescriptions sera considéré comme incitation au trouble à l’ordre public et  son auteur sera sévèrement sanctionné ».

Mécontent, le complice de Monsieur Lin BANOUKEPA saisit le Tribunal  de Grande Instance de Bangui qui, par son jugement du l3 juin 2008, l'a débouté de sa demande, condamné aux dépens et interdit d'agir ni de parler au nom du MLPC.

Le complice de Monsieur Lin BANOUKEPA fit appel de cette décision auprès de la Cour d’appel de Bangui du 26 décembre 2008, qui confirmera la décision du Tribunal de grande instance dans toutes ses dispositions. Furieux, le complice de Monsieur Lin BANOUKEPA  finira par saisir la Cour de Cassation qui, par son arrêt de décembre 2009 a définitivement clos le débat sur la légitimité de la direction du Parti issue du Congrès ordinaire des 22 et 23 Juin 2007.

Par conséquent, les déclarations intéressées en direction du pouvoir de Bangui faites par  Monsieur Lin BANOUKEPA pour quémander des strapontins et des prébendes,  n’engage que lui et ses complices et commanditaires, nostalgiques d’un passé à jamais révolu.

C’est pourquoi, le Bureau Politique du MLPC appelle ses militantes et militants à resserrer leurs rangs et à ne pas se laisser distraire par les élucubrations des agents de la déstabilisation qui pullulent ces derniers temps et rivalisent d’ardeur dans la danse du ventre en direction du pouvoir en place. Ils rempliront, comme d’autres avant eux,  les poubelles de l’histoire. 

La lutte continue ! Tous unis, nous vaincrons.!

                                                                               Fait à Bangui, le 6 juin 2011

                                                                                                                                                                                             Koyambounou signature

 

 

  

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique