Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 03:52

 

 

 

carte admin RCA

 

 

 

Bangui, 28 av (ACAP) - Le ministre de la Sécurité, de l’Immigration-Émigration et de l’Ordre Public, Claude Richard Gouandjia, a déclaré qu’il compte sur le sacrifice de tout un chacun pendant les premières périodes que nous allons entamées, au cours de passation de service entre le ministre sortant Jules Bernard Ouandé et le ministre, Claude Gouandjia, jeudi 28 avril 2011, à Bangui.

Cependant, a-t-il fait observer, « nous serons sans pitié pour les paresseux, les fainéants, les déserteurs, les faiseurs des fiches mensongères sans fondement etc. »

Il a exprimé son amertume des attitudes de certains hauts cadres qui fréquenteraient des institutions installées dans notre pays pour vendre des informations à quelques raisons qu’elles soient. A ceux-là, nous disons qu’ils seront frappés avec la décision de la dernière rigueur.
« La police ne doit pas être une police corrompue, ou mendiante, mais une police modèle, efficace exemplaire, responsable, prête à servir la nation centrafricaine », a-t-il conclu.

 

 

NDLR : «Nous serons sans pitié pour les faiseurs des fiches mensongères sans fondement ». Venant du successeur du général d’opérette Jules Bernard Ouandé et de celui-là même dont l’activité principale aux côtés de Bozizé à la présidence est de  servir à ce dernier les fiches mensongères dont connaît l’ampleur des dégâts et combien elles alimentent la paranoïa du pouvoir en place, ces propos apparaissent comme l’hommage du vice à la vertu et peuvent prêter à sourire. Devenu ministre, Claude Richard Gouandjia va-t-il dorénavant jeter toutes les fiches à la poubelle ? Qu’appelle-t-il des « fiches mensongères et sans fondement » ? Comment vont-ils convaincre leur patron Bozizé qu’ils servent bien à quelque chose ? Rien n’est moins sûr. Wait and see… !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique