Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 23:34

 

 

Binguis

 

Le vrai faux pasteur Joseph Binguimalé

 

 

 

Rigobert-Vondo.jpg

 

Le rapporteur général et Porte Parole

de la CEI Rigobert Vondo

 

 

Voici le rapport de la CEI daté du 19 octobre 2010, que le Rapporteur général de la CEI, Monsieur Rigobert Vondo s'apprêtait à lire à la réunion du mardi dernier au Palais de la Renaissance convoquée par François Bozizé, quand ce dernier lui a refusé la parole. Il se passe de commentaires tant sa vacuité laisse pantois. Ce n’est du reste pas le premier rapport de la CEI qui nous habitués depuis son existence, à la production de bafouilles rédigées dans un charabia qu’on ne peut décemment qualifier de rapport. Celui-ci est un tissu d’approximations et de mensonges (les chiffres sur le taux de recensement de la population à Bangui et à en province sont visiblement fantaisistes et ne paraissent pas reposer sur un fondement matériel sérieux) alors qu’il était censé fournir des indications précises et déterminantes sur le degré de préparation de la CEI à un peu plus de trois mois de la date du premier tour de scrutin prévue pour le 23 janvier. Le seul sujet qui paraît préoccuper plus sérieusement le vrai faux pasteur Binguimalé et son « doungourou » et rapport général Rigobert Vondo est la mobilisation des ressources financières qui ne leur permet pas de continuer à mener grand train de vie.

Rédaction C.A.P

 

 

COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE

 

RAPPORT SYNTHESE SUR L’EVOLUTION DU PROCESSUS ELECTORAL EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Bangui 19 octobre 2010

 

Suite à la signature le 30 Juillet 2010 du Décret portant convocation du Corps électoral par le  président de la République, Chef de l'Etat pour le 23 Janvier 2O11, les entités politiques ont convenu consensuellement de signer un accord portant adoption du chronogramme révisé relatif au processus électoral de 2010.

C'est à la lumière de ce chronogramme que le train du processus électoral a repris les rails à destination du 23 Janvier 2011.

Plusieurs activités ont été ainsi effectuées en prélude à l'étape suivante qui est le recensement électoral, option exigée par les partenaires.

Le présent rapport s'appesantira sur l'état d'avancement du recensement électoral ainsi que sur les activités de sensibilisation, ensuite abordera la question relative la saisie des données issues de terrain, la mobilisation des ressources, enfin fera état de la situation des candidatures et des difficultés.

1. Etat d’avancement du recensement électoral

En référence au chronogramme électoral, cette activité doit démarrer le 22 Septembre  2010 et doit  prendre fin le 21 Octobre 2010 à 16 h 00 mn.

Mais le démarrage a été difficile en raison du retard dans le déploiement des commissaires sur le terrain dû au retard dans la livraison des commandes et dans la procédure de locations des véhicules.

C'est ainsi que le lancement du recensement électoral n'a pas été uniforme au niveau de tout le pays, mais grâce à la détermination des commissaires, nous avons constaté avec satisfaction à ce jour une bonne évolution dans les opérations de recensement.

Suivant les statistiques qui nous parviennent par l’intermédiaire du centre d’opérations et de liaison (COPEL), nous pouvons estimer qu'à Bangui le taux d'inscription des électeurs est à plus de 65% et qu'à l'intérieur il est avoisine 60%.

2. Sensibilisation des électeurs

Elle a été faible au début par insuffisance de mobilisation de certains acteurs. Nous voudrions cependant remercier le BINUCA qui a fait depuis hier un geste dans ce sens.

Nous signalons que c'est maintenant qu'il faut faire ce travail de sensibilisation et non au moment du Scrutin

3. La saisie des données

Les données commenceront par arriver sous peu de terrain. La saisie étape immédiate et coûteuse constitue pour l'heure une préoccupation qui mérite que des meilleures actions soient envisagées.

4. Mobilisation des ressources

Au cours de la rencontre initiée par Son Excellence, Monsieur le Président de la République Centrafricaine, Chef de l'Etat, regroupant la Communauté internationale, la CEI et les responsables du DDR le 31 Août 2010, le principe d'une négociation de compensation a été arrêtée entre le PNUD et ta CEI en ce qui concerne les matériels acquis par la CEI à partir de la contribution du Gouvernement.

Aujourd'hui, non seulement le PNUD utilise une méthode dilatoire dans le décaissement des fonds destinés à toutes les opérations en général au motif que ce sont ses procédures, mais pire encore il se refuse de rembourser à la CEI la juste valeur des propres matériels de la CEI, utilisés sur son autorisation (les cartes manuelles qui font office en ce moment de récépissé au cours du recensement électoral).

En revanche, nous sommes très heureux de constater que l'Union Africaine a libéré ses ressources pour appuyer le processus électoral.

C'est le lieu également de signaler l'annonce de la contribution additionnelle de la FRANCE.

Nous sommes conscients que le budget des opérations électorales actuellement en exécution est presque caduc au regard des opérations en cours ; C'est pourquoi nous envisageons engager des missions de mobilisation de financement complémentaires auprès d'autres partenaires.

5. Enregistrement des candidatures

Dans le chronogramme harmonisé du 20 Août 2010 et en raison des difficultés techniques et opérationnelles, nous avons prévu l'ouverture des candidatures du 10 Octobre au 08 Novembre 2010.

Lors de notre dernière réunion d'information avec les entités politiques, ces derniers sont revenus sur les dates initiales du chronogramme paraphé du 10 août 2010, à savoir l’ouverture des candidatures du 08 Novembre au 08 Décembre 20

6. Les difficultés

Elles sont essentiellement dues au Représentant Résident du PNUD, Monsieur BÔSCHAK.

Il s’agit soit de la rigidité soit de la lenteur dans toutes les procédures de décaissement occasionnant par voie de conséquence des retards dans la réalisation des opérations.

Il s'agit également de la duplicité dans tous ses actes.

En définitive on note une absence manifeste d'un engagement réel pour le processus.

Conclusion

Comme nous l'avions dit plus - haut, la CEI est techniquement prête pour amener le peuple Centrafricain aux élections le 23 Janvier 2011.

En revanche, elle doute de la volonté réelle du PNUD à soutenir les Elections en République Centrafricaine.

C'est pourquoi, la CEI remercie le Gouvernement peur les efforts déjà accomplis et ‘exhorte à les poursuivre dans l'intérêt supérieur de la Nation.

La CEI lance un appel pressant à toute la Communauté internationale d'aider à la tenue des élections le 23 Janvier 2011.

Enfin, la CEI pense que chaque entité doit jouer à fond et positivement sa partition, car il s'agit d’une responsabilité nationale et collective

Je vous remercie !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique