Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 15:56

 

 

mediation-avec-Pomodimo-et-le-CFC-18022011.jpg

 

 

Radio Ndéké Vendredi, 18 Février 2011 13:33

Le Conseil National de Médiation (CNM) veut obtenir de l’opposition démocratique  qu’elle revienne sur sa décision de ne pas participer au deuxième tour des élections législatives en Centrafrique. Le Médiateur de la République, Mgr Pomodimo, veut organiser à cet effet une rencontre entre les leaders de l’opposition et  ceux de la  majorité présidentielle pour nouer un dialogue entre les deux entités. Pour ce faire, il a réuni ce vendredi 18 février 2011, les responsables du Collectif des Forces du Changement (CFC), en présence du ministre de l’administration du territoire.

Les représentants du  CFC ont posé des conditions préalables à tout début de négociation et de dialogue. Par la voix de son porte-parole Nicolas Tiangaye, il « exige la libération d’Apollinaire Mbesso, candidat aux législatives du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) à Dédé-Mokouba (ouest) arrêté le 31 janvier à Berberati (ouest) et accusé injustement de fraudes, la cessation de poursuite à l’encontre du Maître Blaise Fleury Hotto, suite à sa démission de la CEI, la levée d’interdiction de sortie et le lynchage médiatique dont il fait objet ».

Pour Monseigneur Paulin POMODIMO, Médiateur de la République qui se réserve de toutes déclarations, « une promesse de faire le tour de toute la classe politique centrafricaine est en vue pour tenter de faire table rase de cette situation qui risque de porter un coup dur au processus électoral en cours ».

Le point de divergence de cette mésentente part de la victoire dès le 1er tour des élections groupées du 23 janvier du président sortant François Bozizé avec 64,37%, et le rejet par la Cour Constitutionnelle du recours en annulation de ces élections déposé par les Candidats malheureux, Ange Félix Patassé ex-chef d’Etat, candidat indépendant, Martin Ziguélé du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) et Emile Gros Nakombo du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC).

 

NDLR : Le processus électoral est déjà naufragé par la parodie d’élections du 23 janvier dernier. Il n’y a plus rien à sauver. Mgr Pomodimo que Bozizé n’a plus jamais voulu écouter, était désespérément absent lorsque l’opposition avait besoin qu’il relaye ses revendications auprès de Bozizé et Binguimalé toujours demeurés sourds et autistes. On voit très mal ce que l’opposition a encore à gagner en participant au second tour des législatives. C'est un marché de dupes que propose Pomodimo. Il faut laisser Bozizé, ses femmes, ses enfants, sa sœur, ses neveux et cousins, bref son clan familial peupler seuls la nouvelle Assemblée nationale pour que les choses soient plus claires et que les gens se rendent bien comptent des conséquences de leur forfaiture, leur inadmissible impérialisme et boulimie politique.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique