Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 23:24

 

 

 

Bozizé 15 mars 2011

 

 

 

(Afrique Avenir 25/07/2011)

Le secrétaire général du parti travailliste Kwa Na Kwa (KNK, le travail rien que le travail), Elie Ouéfio, a démenti samedi à Bangui, au cours d’une conférence de presse, la saisine de la Cour constitutionnelle par Me Nicolas Tiangaye au sujet de la démission des députés François Bozizé et Faustin Archange Touadéra.

S’exprimant au cours d’une conférence de presse samedi à Bangui, M. Ouefio a expliqué que les 3 et 5 mai 2011, François Bozizé et Faustin Archange Touadéra, candidats respectivement élus députés dans le 4ème Arrondissement de Bangui et Damara, dans la Préfecture de l’Ombella M’Poko ont saisi la Cour Constitutionnelle à propos de leurs levées d’options.

En réponse à ces sollicitations, Elie Ouéfio a fait savoir que « la Cour Constitutionnelle avait pris acte des choix opérés par ces deux personnalités en vertu de l’article 14 de la loi organique numéro 97.011 relative à l’Assemblée nationale ».

Si François Bozizé a choisi de rester Président de la République, Chef de l’Etat, et Faustin Archange Touadera Premier ministre, pour Elie Ouéfio leurs suppléants, Elie Doté pour François Bozizé et Antoine Sélékon pour Faustin Archange Touadera « siègent de facto à l’Assemblée nationale ». C’est d’ailleurs pour cette raison, a renchéri Elie Ouéfio, que Elie Doté est nommé par ses pairs « Président de la Commission Finances ».

S’en prenant à Me Nicolas Tiangaye, Elie Ouéfio a estimé qu’il a « démontré à suffisance devant le peuple et devant l’histoire, que l’opposition politique n’est qu’un conglomérat de vulgarisateurs de ragots et de simples causeries de quartiers ».

Elie Ouéfio a conclu que « l’opposition centrafricaine souffre de la pathologie de la mauvaise foi chronique caractérisée par la défaillance politique en carence d’idées et choisira de verser dans le tendant à dissimiler derrière le bouclier d’auto victimisation aux fins de s’attirer la sympathie de la communauté internationale ».

Le 11 juillet 2011, le coordonnateur du Front d’annulation et la reprise des élections (FARE), Me Nicolas Tiangaye, avait saisi la Cour constitutionnelle au sujet de l’application de l’article 23 de la Constitution et de l’article 8 point 2 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale à propos de la place du député titulaire ou de son suppléant à l’Assemblée nationale.

© Copyright Afrique Avenir

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique