Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 16:49

 

 

 

 

Bozizé et Monique en pleine prière

Paris, 27 oct (C.A.P) – Le général Bozizé est arrivé incognito ce samedi matin à Paris via Londres. Une source bien informée à Bangui précise que le principal motif de cette venue à Paris du général président centrafricain serait lié à l’état de santé de Mme Monique Bozizé la première dame qui est absente de Bangui depuis le mois de juin dernier dit-on.

D’autres sources à Paris également bien renseignées indiquent que Bozizé est venu à Paris par le biais de ses amis franc-maçons qui l’appuieraient pour qu’il tente d’obtenir auprès des autorités françaises de revenir sur leur décision de retrait du détachement français « Boali » qui assure le soutien logistique, administratif et technique du volet militaire de la MICOPAX.

La MICOPAX compte environ 550 militaires originaires de 4 pays : le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad et comprend un détachement des forces Centrafricaines intégré à la force multinationale. Les contingents sont déployés à Bangui, Bozoum, Paoua et Kaga Bandoro. L'état-major de la force est basé à Bangui. Le retrait de la RCA de cette force est prévu pour 2013. On ne voit donc pas a priori pourquoi la France maintiendrait le détachement Boali au-delà du retrait des forces de la MICOPAX.  

Par ailleurs, en marge du congrès du MPS tchadien auquel Bozizé a pris part à N’djaména, le président Idriss Déby Itno aurait annoncé à Bozizé selon nos informations, le retrait de l’escadron de protection rapprochée qu’il a mis à la disposition du président centrafricain. Des informations recoupées à Bangui confirment le retrait avec armes et bagages des forces tchadiennes qui protégeaient Bozizé 24 h/24 depuis son coup d’état de 2003. Des témoins ont effectivement Bozizé arriver vendredi à la mosquée centrale de Bangui sans ses gardes du corps tchadiens.

La décision du président tchadien aurait été motivée par la multiplication ces temps derniers de graves incidents impliquant des éléments de ce détachement tchadien entraînant chaque fois la mort de plusieurs gendarmes centrafricains.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers