Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 01:11

 

 

Ouandet.jpg

 

 

Après les tracasseries qu’il a faites il y a deux semaines à Martin Ziguélé, l’empêchant dans un premier temps d’effectuer sa tournée dans la Nana-Mambéré avant de se raviser, l’omnipotent ministre de la Sécurité, de l'Immigration et de l'Ordre Public le général d’opérette Jules Bernard Ouandé vient encore de faire le même coup au MLPC qui lui a adressé le 28 septembre 2010 une lettre d'information lui annonçant des missions de ce parti dans plusieurs préfectures du pays.

Comme il y a deux semaines, Ouandé a interdit, à nouveau ce déplacement de la direction du MLPC « jusqu’à ses nouvelles instructions ». Elie Ouéfio, Secrétaire général du KNK, est-il astreint aux mêmes obligations ? Le MLPC n’a nullement l’intention de courber l’échine.

 

Rédaction C.A.P

 

logo-MLPC.jpg

 

M.L.P.C

Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain

Justice – Liberté – Travail

Membre de l’Internationale Socialiste

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 Bureau Politique

Secrétariat Général

N°_______MLPC/BP/SG/010

 

Communiqué de presse du Bureau Politique,

relatif à la déclaration radio diffusée de Monsieur

Fidèle GOUANDJIKA,

Ministre, Porte-parole du Gouvernement.

 

               Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), au cours de sa réunion statutaire du vendredi 24 Septembre 2010,  a débattu, entre autres points inscrits à son ordre du jour, de la grave déclaration de Monsieur Fidèle GOUANDJIKA, Ministre intérimaire du Département de la Communication, du Dialogue et de la Réconciliation et Porte- parole du Gouvernement.

 

            En effet, le jeudi 24 Septembre 2010, dans un communiqué gouvernemental, lu en français, Monsieur Fidèle GOUANDJIKA a affirmé ce qui suit, nous citons :

 

- « Monsieur Martin ZIGUELE est le nouveau Président de fait de la CPJP, désormais branche armée du MLPC;

- il a tenu  des propos  "en patois" à la population de la Sous Préfecture de Baboua  dont Charles MASSI est originaire,  propos qui montrent à suffisance que le Président du MLPC est le successeur du Colonel Charles MASSI, à la tête de la rébellion armée CPJP, entouré du Docteur BEVARAH  LALA et du Capitaine Joachim KOKATE;

-  il a délibérément choisi la voie du terrorisme pour la conquête du pouvoir en lieu et place de la voie des urnes, prévue pour le 23 Janvier 2011 ».

Le Ministre Fidèle NGOUANDJIKA a poursuivi sa déclaration en affirmant que le Gouvernement , par sa voix, «  prend à témoin, l’opinion nationale, Internationale, en l’occurrence le Secrétaire Général des Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union Européenne, le Président BARACK OBAMA des Etats-Unis d’Amérique, la Russie et la Chine, des dérives terroristes et tribalo-ethniques de Monsieur Martin ZIGUELE et sa bande armée qui sont susceptibles de compromettre les négociations d’un accord de paix avec l’ancien dirigeant de la CPJP, Monsieur ABDOULAYE Hissène et mettre un coup de frein fatal au processus du DDR ».

         Aussi, dans la version en sango de sa déclaration, Monsieur Fidèle NGOUANDJIKA a affirmé :

- que « Martin ZIGUELE, Président du MLPC  que nous pensions être un démocrate est de mèche  avec les rebelles de la CPJP »

 

        Ces accusations sont graves et appellent de la part du Bureau Politique les observations suivantes :

-         Le MLPC a toujours œuvré pour la démocratie, la liberté, la paix et la justice sociale ;

-          Le MLPC n’a jamais appartenu à une quelconque rébellion tant sur le plan national qu’international ;

-         Le MLPC, en tant que parti membre de l’Internationale Socialiste, proscrit la violence comme voie d’accès au pouvoir de l’Etat ;

-         Le MLPC membre à part entière de l’Union des Forces Vives de la Nation (UFVN) pour le Renouveau démocratique s’est investi sans réserve dans la demande, la préparation, l’organisation et la tenue du Dialogue Politique Inclusif qui a évité  de justesse à notre pays, une apocalypse.

 

       Le Bureau Politique du MLPC s’indigne qu’un Ministre, porte parole du Gouvernement et de surcroit en charge du Dialogue et de la Réconciliation puisse tenir des propos aussi irresponsables. Par conséquent, le Bureau Politique du MLPC :

        

1-    Réaffirme que le camarade Martin ZIGUELE, Président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a effectué le déplacement de la Nana Mambéré en vue de rendre visite aux structures du Parti conformément aux dispositions de  la constitution  de notre pays et à l’ordonnance relative aux Partis Politiques et au Statut de l’opposition, et comme le font également les responsables du parti KNK ;

2-    Rejette avec mépris les allégations selon lesquelles la CPJP serait la branche armée du MLPC et que le camarade Martin ZIGUELE en serait le Président;

3-    Exige de Monsieur Fidèle GOUANDJIKA les preuves de ses affirmations ;

4-    Saisit ses Avocats pour qu’une plainte soit déposée en justice contre Fidèle GOUANDJIKA, compte tenu de la gravité des accusations portées ;

5-    Informe ses militants et militantes  que la campagne d’intimidation, de calomnie et d'ostracisme entreprise par le Porte-parole du Gouvernement n’entame en rien le moral et la crédibilité  de leur Président ;

 

Le Bureau Politique du MLPC continuera d’effectuer des missions de mobilisation et de renforcement de ses organes sur l’ensemble du territoire national au même titre que le KNK,  car nous supposons qu’étant tous centrafricains, nous pouvons prétendre jouir des mêmes droits et faire face aux mêmes devoirs que le parti KNK.

 

                                                   Fait à Bangui, le 28 Septembre 2010

 

 

Pour le Bureau Politique

Le 2ème Vice Président

 

 

Jacquesson  MAZETTE

 

 

 

M.L.P.C

Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain

Justice – Liberté – Travail

Membre de l’Internationale Socialiste

                                                                                                    Nnnnnnnnnnn                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

 Bureau Politique

Secrétariat Général

N°_______MLPC/BP/SG/010                                            Bangui, le

 

                                                           Le Président du MLPC

                                                                           A

                                                                  Son Excellence,

                                                          Monsieur le Premier Ministre,

                                                          Chef du Gouvernement

-         BANGUI –

 

 

Objet : Lettre de protestation contre la déclaration radiotélévisée du Ministre Fidèle Gouandjika, Porte- parole du Gouvernement.

 

                     Monsieur le Premier Ministre,

    

J’ai le respectueux honneur de venir auprès de votre haute bienveillance pour porter à votre connaissance les faits graves suivants :

Le jeudi 23 Septembre 2010, Monsieur Fidèle GOUANDJIKA, Ministre et Porte- parole du Gouvernement dont vous avez la charge, a donné lecture sur les ondes de la radiotélévision nationale d'un communiqué signé de lui-même, et dans lequel il déclarait en substance ce qui suit, en français:

- Monsieur Martin ZIGUELE est le nouveau Président de fait de la CPJP, désormais branche armée du MLPC;

- Monsieur Martin ZIGUELE a tenu des propos "en patois" à la population de la Sous Préfecture de Baboua, dont Charles MASSI est originaire, propos qui montrent à suffisance qu’il est le successeur du Colonel Charles MASSI, à la tête de la rébellion armée CPJP, entouré du Docteur BEVARRAH  LALA et du Capitaine Joachim KOKATE;

- Monsieur Martin ZIGUELE a délibérément choisi la voie du terrorisme pour la conquête du pouvoir en lieu et place de la voie des urnes, prévue pour le 23 Janvier 2011.

Le Ministre Fidèle  NGOUANDJIKA a poursuivi en disant  que le Gouvernement , par sa voix, tient à témoin, l’opinion nationale, Internationale, en l’occurrence le Secrétaire Général des Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union Européenne, le Président BARACK OBAMA des Etats-Unis d’Amérique, la Russie et la Chine, des dérives terroristes et tribalo-ethniques de Monsieur Martin ZIGUELE et sa bande armée qui sont susceptibles de compromettre les négociations d’un accord de paix avec l’ancien dirigeant de la CPJP, Monsieur ABDOULAYE Hissène, et mettre un coup de frein fatal au processus du DDR ».

         Dans la version en sango de sa déclaration, le Ministre Fidèle NGOUANDJIKA a affirmé ce qui suit:

- Martin ZIGUELE " que nous pensions être un démocrate, Président du MLPC est de mèche" avec les rebelles de la CPJP.

- "Quand il est allé, dans la sous préfecture  de Baboua, préfecture de la Nana Mambéré, battre campagne, il a parlé dans son patois alors que chez nous, ici, c’est le sango ou le Français. Mais il a regroupé quelques tribalistes et leur a déclaré que c’est lui qui va venger la mort de MASSI….".

- " En se livrant à ce genre de déclarations, nous comprenons maintenant que ZIGUELE est le Chef de la rébellion armée de la CPJP, elle –même, la branche armée du MLPC".

 

            Monsieur le Premier Ministre,

 

     Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) que je préside, et dont les organes sont régulièrement constitués au regard de la législation de notre pays, a toujours œuvré pour la démocratie, la liberté, la paix et la justice sociale. Notre Parti n’a jamais appartenu à une quelconque rébellion tant sur le plan national qu’international.

 

     Le déplacement que j’ai récemment effectué dans la Nana-Mambéré, grâce  d’ailleurs à votre intervention auprès du Ministre en charge de l'Administration territoriale qui voulait l'interdire, entre dans le cadre normal de l’animation de la vie politique telle que prévue dans notre Constitution, et dans l'Ordonnance N°05.007 relative aux partis politiques et au statut de l'opposition en République centrafricaine.

   Le Ministre  Fidèle GOUANDJIKA se trompe manifestement de personne quand il affirme que j'ai tenu "en patois" les propos qu'il me prête, car je ne suis pas locuteur de la langue locale à laquelle il fait allusion, à moins que sa certitude se fonde sur une hallucination auditive.

  En plus il se trompe une seconde fois de personne  quand il m'attribue la paternité d'un mouvement de rébellion car il sait dans son for intérieur que ceux qui ont fait la rébellion ou sont dans une quelconque rébellion ne sont pas à rechercher du côté du MLPC.

    J’oppose par conséquent un démenti catégorique à ces allégations proprement mensongères et indignes d'un Ministre, de surcroît en charge du Dialogue et de la Réconciliation, et vous informe que j'ai décidé de porter plainte contre lui, afin qu'il produise les preuves de ces graves accusations.

 

         Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

  

                                               Martin  ZIGUELE                                 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique