Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 23:31

 

 

 

 

 

Patassé et Tiangaye

  Ziguele-et-Tiangaye.JPG

  -Ange-Felix-Patasse_.jpg

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 06 Avril 2012 14:28

Le Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections de 2011 en République Centrafricaine (FARE-2011) persiste et signe : c’est le président centrafricain François Bozizé qui est responsable du décès de l’ancien chef d’Etat Ange-Félix Patassé. Cette prise de position est contenue dans un mémorandum publié ce 5 avril 2012, date du 1eranniversaire de la mort de Patassé.

Au cours d’un point de presse tenu mercredi, l’opposition politique sous la bannière de FARE-2011 a clairement indiqué que François BOZIZEavait fait preuve de non-assistance en personne en danger.

Selon maitre Nicolas Tiangaye coordonnateur du FARE-2011, la mort du défunt candidat à la dernière présidentielle a été « très prématurée en raison de la mauvaise foi des autorités  du pays qui lui avaient alors refusé de bénéficier d’une évacuation sanitaire ».

Pour lui, « l’un des principaux objectifs de la lutte du FARE-2011 reste la défense de la constitution. A ce titre, il se réjouit de la nouvelle de la création du collectif centrafricain « Touche pas à ma constitution », né depuis le Sénégal. C’est un Mouvement patriotique qui répond bien aux idéaux du FARE-2011 ».

Le FARE-2011 a affirmé « mener sa lutte discrètement à travers des points de presse et des communiqués de presse. Toutefois, les observateurs de la vie politique du pays s’interrogent sur ces stratégies quand en ce qui concerne l’atteinte des 5 objectifs poursuivis dont l’annulation effective et la reprise  des élections de 2011 en Centrafrique ».

Ange-Félix Patassé était décédé dans un hôpital à Douala au Cameroun. Alors qu’il se rendait en Guinée-Equatoriale afin de suivre des soins sur accord de l’actuel président Téodoro Nguéma Obiang.

De son côté, le gouvernement centrafricain avait mentionné prendre toutes les précautions avant l’évacuation sanitaire d’une personnalité de haut rang comme Patassé.

 

 

NDLR : « le gouvernement centrafricain avait mentionné prendre toutes les précautions avant l’évacuation sanitaire d’une personnalité de haut rang comme Patassé. » C’est ce qu’on appelle faire dans la langue de bois ou « botter en touche ou encore du foutage de gueule en langage châtié». Lorsqu’on « prend des précautions avant l’évacuation sanitaire d’une personnalité », elle ne meurt pas en chemin. Bozizé se moque de qui ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique