Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 03:02

 

 

 

Telecel

Selon des informations concordantes et dignes de foi, l’affaire des coupons de recharge téléphoniques qui a opposé l’ancien DG de TELECEL-CENTRAFRIQUE, Lionel Coussi et un des tristement célèbres rejetons de Bozizé, le tout-puissant patron de la Section Recherche et Investigation de la gendarmerie nationale (SRI), la police politique du régime, est une parfaite illustration de la boulimie financière des membres de la bozizie, de leur sens aiguisé de la prédation, à commencer par les propres enfants du président Bozizé qu’il a placés dans tous les secteurs de l’appareil de répression de son pouvoir dictatorial.  

Aux dernières nouvelles, l’ex-DG de TELECEL-CENTRAFRIQUE a plutôt été non seulement expulsé de la RCA mais il a été également viré de son travail par le siège du Caire selon nos informations.

Après avoir fini de piller les caisses du trésor comme Centrafrique-Presse l’a abondamment démontré au fil de ses parutions, Bozizé, ses enfants et son clan, entreprennent maintenant de couler aussi les rares entreprises privées qui sont encore en activité dans le pays, notamment celles qui opèrent dans le juteux secteur de la téléphonie mobile qui génèrent beaucoup de cash.  

C’est ainsi que Aimé Vincent alias Papy Bozizé a voulu lui aussi s’enrichir vite et fort selon la technique inaugurée et pratiquée par Claude Richard Gouandja, l’actuel ministre de la sécurité publique et non moins créateur de l’association politique Bozizé Doit Rester (BDR) qui s’en est mis plein les poches avant les élections de 2011. La méthode consiste à obtenir d’acheter à TELECEL après intimidation du DG, des coupons de recharge avec 40 à 60 % de remise pour les écouler chez les grossistes de la même société à 100 % du prix et moyennant un intéressement de 25 % aux dits grossistes contre les 7 % que pratique TELECEL elle-même.

Papy Bozizé a commencé par remettre à TELECEL un chèque de 40 millions de F CFA pour acquérir les fameux coupons de recharge mais le chèque remis à l’encaissement reviendra impayé pour manque de provision. Sollicité par le DG de TELECEL pour régler le montant de cette créance, Papy demande qu’on lui laisse un peu de temps afin qu’il puisse recouvrer les fruits de la vente des coupons avant de pouvoir payer en espèces ce qu’il devait. Entre temps, il aurait encore curieusement réussi à tirer encore à TELECEL un chèque de 100 millions de F CFA pour une autre fournée de coupons de recharge. Ce chèque aussi reviendra sans provision ce qui fait en tout 140 millions de F CFA au détriment de la trésorerie de TELECEL.

 Ce qui devait arriver arriva. L’insistance que mettra le DG de TELECEL pour rentrer dans ses fonds sera interprétée par Papy Bozizé pour du harcèlement et un crime de lèse-majesté au fils de son président de père qu’il est d’où l’arrestation arbitraire de Lionel Coussi il y a quelques jours et sa détention toute une journée dans les geôles de la SRI avant son expulsion de la RCA.

Ces faits d’une extrême gravité viennent s’ajouter à d’autres tout aussi graves (comme l’invraisemblable affaire Justin Dédé Sombo et Mohamed Ali Zaoro Sadate qui ont failli être ensevelis vivants par Teddy Bozizé et sa bande) dont se sont déjà rendus coupables d’autres rejetons de Bozizé vis-à-vis de simples citoyens centrafricains dont la route a croisé la leur comme en a remarquablement bien parlé Me Zarambaud dans une de ses récente réflexion sur les questions de sécurité et de sûreté dans notre pays. Jamais en RCA, les enfants  des précédents présidents de la République n’ont fait autant parler d’eux et de quelle manière, que ceux répondant au patronyme de BOZIZE.

Ce qui est d’autant plus inadmissible, c’est l’impunité dont continue de jouir tranquillement Teddy Bozizé après son forfait contre Dédé Sombo et Sadate alors que les militaires qu’il a mobilisés pour son équipée ont été fouettés sur ordre de Francis Bozizé et en geôles. Teddy est même allé prétendre avoir seulement corrigé les deux malheureux. En tant que qui se permet-t-il de « corriger » de gens ? Il en est de même pour Papy qui vaque aussi à ses activités après avoir tiré des chèques sans provision. Il a même procédé par la suite à l’arrestation de Jean Jacques Demafouth pour le faire mettre en geôle dans sa SRI jusqu’à ce jour.

Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers