Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 17:13

 

 

 

 

 bouar.jpg

Radio Ndéké Luka Vendredi, 30 Septembre 2011 13:24

La matinée du 29 septembre 2011, a été triste pour les habitants de la localité de Nguia-Bouar située à 150 kilomètres de Bouar (ouest) sur l’axe Garoua-Mboulaye. Des coupeurs de route  ont assassiné le commandant de brigade de la gendarmerie territoriale de leur ville. L’information a été confirmée ce vendredi par le correspondant de Radio Ndeke Luka de Bouar.

Le correspondant a expliqué que « ces malfrats, au nombre de 9 tous armés dont 4 kalachnikovs, ont tiré à bout portant sur le commandant en mission de travail dans la localité. Le crime a été commis au village Toktoyo situé à 10 kilomètres de Nguia-Bouar. Ces coupeurs de route se sont ensuite enfuit dans la brousse. La gendarmerie a aussitôt ouvert une enquête pour traquer les auteurs de cet assassinat odieux ».

L’assassinat de ce commandant de brigade intervient une semaine après celui du sous préfet de Ouadda (nord-est). Il a été tué par les éléments de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP), dans une embuscade tendue à ceux de l’Union des Forces pour la Démocratie et le Rassemblement (UFDR).

A titre de rappel, la population de Aba, toujours dans la préfecture de la Nan-Mambéré avait exigé il y a plus d’un mois le départ du commandant de brigade de leur localité. Des cas d’abus d’autorité et d’exactions ont été reprochés à ce dernier.

 

 

 NDLR : C'est la conséquence de la faillite de l'Etat centrafricain qui n'en finit pas de se déliter. Non seulement  l'Etat est incapable d'assurer la sécurité des citoyens dans quasiment toute l'étendue du territoire national mais à présent, c'est  ce qui reste et fait office d'un semblant de représentant de l'administration territoriale qui fait maintenant l'objet de l'insécurité endémique que ceux qui  font office d'autorités nationales en charge des affaires du pays, sont incapables d'assurer. Bozizé qui se prend pourtant pour un président de la République est totalement démissionnaire en fait, comme il l'a fait récemment à propos des tueries de Bria, décline ses responsabilités pour tout ce qui se passe dans l'arrière-pays. Il n'y a donc actuellement aucun pilote dans l'avion Centrafrique, c'est malheureusement la triste vérité.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation