Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 13:10
 

  tiny_mce_marker

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°001

 


Le bureau de Coordination du Collectif Centrafricain « Touche pas à ma Constitution » informe tous les compatriotes  et la communauté internationale de l’arrestation  arbitraire à sa descente d’avion à l’aéroport Bangui M’poko le samedi 18 aout  2012 aux environ de 17h par les éléments de l’OCRB de son Coordonnateur Général M. Thierry NDOYO qui a été conduit vers une destination inconnue. Ce dernier était arrivé à Bangui pour les funérailles  de son frère ainé décédé il y a peu à Paris et dont la dépouille avait été rapatriée au pays.

Cette arrestation traduit le profond désarroi du régime du général François Bozizé face à la juste lutte que mène le Collectif pour empêcher ce dernier de modifier la Constitution quant au nombre du mandat du président de la République afin de briguer à nouveau le fauteuil présidentiel aux prochaines élections présidentielles de 2016 et demeurer ad vitam aeternam au pouvoir.

Comment comprendre autrement qu’un jeune étudiant qui se rend au pays pour les funérailles de son frère aîné puisse être arrêté de façon spectaculaire à sa descente d’avion comme un vulgaire bandit. Cela rappelle les sombres périodes dictatoriales de l’histoire de notre pays qu’on croyait révolues à jamais et apporte la preuve s’il en fallait, que le régime Bozizé est bel et bien un pouvoir tyrannique, arbitraire, antinational qui veut donner l’illusion d’être un régime démocratique.

Le collectif Touche pas à ma Constitution ne s’y est pas trompé lorsque récemment, son représentant en France avait publiquement interpelé le général président Bozizé lors de sa rencontre du Hilton de Roissy Charles de Gaulle du 13 août 2012 sur ses intentions de modification de la Constitution. La réaction d’agacement voire d’irritation à peine contenue dont ce dernier avait fait montre devant l’auditoire était suffisamment édifiante.

 

Le Collectif prend à témoin la communauté nationale et internationale à travers le BINUCA, la CEMAC, l’Union Européenne , l’Union africaine , les organisations de droit de l’homme , la presse centrafricaine , sur les inacceptables dérives dictatoriales du régime du général Bozizé qui, incapable d’apporter la moindre solution aux différents et nombreux problèmes qui assaillent le peuple centrafricain, s’évertue à déployer une dictature paranoïaque d’un autre âge sur le pays pour masquer ses échecs de gouvernance.

Le Collectif lance un appel d’urgence au gouvernement  de le libérer dans l’immédiat, mouvement  pacifique appartenant à tous les Centrafricains soucieux de préserver la CONSTITUTION  CENTRAFRICAINE afin de promouvoir la démocratie,

·         condamne avec force l’arrestation purement arbitraire et inadmissible de son Coordonnateur par le pouvoir dictatorial du général président Bozizé ;

·         exige sa libération immédiate et inconditionnelle afin qu’il prenne part au deuil qui a frappé sa famille et puisse regagner librement ensuite Dakar où il réside pour poursuivre ses études;

·         lance un appel à toutes les organisations de droits de l’homme, à la communauté internationale et à tous les démocrates pour qu’il soutiennent sa juste lutte aux côtés du peuple centrafricain .


LIBERATION IMMEDIATE ET SANS CONDITIONS DE THIERRY NDOYO !

 

                                                                         Fait à Dakar, le 19  Aout 2012

 

                                                                           Le Coordonnateur Adjoint

      

                                                                                    Kenny ZOUNGARANI

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique